Grenoble : Une enquête pour délaissement ouverte après le sauvetage miraculeux de deux enfants

INCENDIE Deux enfants ont sauté du troisième étage pour échapper à un incendie

C.A. avec AFP

— 

Grenoble: Deux enfants échappent à un incendie en sautant de leur immeuble — 20 Minutes

Les images sont impressionnantes. Mardi, deux enfants de 3 ans et demi et 10 ans ont échappé miraculeusement à un incendie qui s’était déclaré dans leur immeuble, à Grenoble (Isère). Ils ont sauté du troisième étage dans les bras d'adultes​ qui les ont réceptionnés en contrebas du bâtiment. Une chute de plusieurs mètres dont ils ressortent sains et saufs. Absents du domicile, les parents des enfants vont être entendus dans le cadre d’une enquête pour « délaissement », a indiqué mercredi le parquet de Grenoble.

Les parents devraient être entendus « prochainement » par les enquêteurs de la brigade des mineurs du commissariat de Grenoble, a précisé le procureur de la République Éric Vaillant. « La mère se serait absentée vers 11 h pour aller faire des courses et le père serait parti à son travail vers 11 h 30. A priori, la maman devait rentrer avant le départ du mari mais a eu un peu de retard. Les enfants n’étaient donc pas censés rester seuls », a ajouté le procureur.

Filmée par un voisin habitant la résidence en face, la scène a été largement relayée par les médias et sur les réseaux sociaux. La chute, d’une hauteur d’environ douze mètres, est impressionnante. Tandis qu’une épaisse fumée noire sort des fenêtres de l’appartement et que des habitants crient d’effroi, on voit d’abord l’enfant le plus âgé suspendre le plus jeune dans le vide, en le tenant par ses vêtements, avant de le lâcher.

Les enfants hospitalisés mais pas en danger

Au pied de la façade, des témoins le récupèrent en ployant sous son poids et peu après, c’est l’autre enfant qui saute dans leurs bras. Les deux enfants ont été transportés à l’hôpital et sont « en observation, mais leur pronostic vital n’était pas engagé. Ils devraient sortir rapidement de l’hôpital », a indiqué Éric Vaillant. Des prélèvements ont été effectués par la police scientifique pour déterminer l’origine de l’incendie, qui « se situerait dans le salon ». Au total, quatorze personnes ont été intoxiquées par les émanations de fumée et deux pompiers ont été légèrement blessés.