Coronavirus : Les compagnies aériennes rechignent à rembourser des vols annulés

C'EST DU VOL Le Bureau européen des unions de consommateurs réclame une enquête sur de multiples « violations des droits des passagers », notamment de la part d'Air France

20 Minutes avec AFP

— 

Air France fait partie des compagnies épinglées par l'organisation de défense des consommateurs.
Air France fait partie des compagnies épinglées par l'organisation de défense des consommateurs. — Gabriel Bouys AFP

« Depuis le début de la crise du Covid-19, de nombreuses compagnies aériennes bafouent les droits des passagers », rapporte Monique Goyens, directrice générale du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc).

L’organisation basée à Bruxelles a indiqué avoir alerté la Commission européenne et les autorités nationales de protection des consommateurs, réclamant une enquête sur des pratiques « déloyales » qui constituent une « violation » de la législation européenne.

Des réclamations par « milliers »

« Des compagnies privent les passagers de leur droit à un remboursement en cas de vol annulé et trompent les passagers en leur fournissant une information incorrecte, partielle ou peu claire sur leurs droits », a poursuivi la directrice du Beuc. Les associations de consommateurs membres du Beuc ont été « inondées de milliers de réclamations », a-t-elle relevé.

L’organisation note que « si des pratiques déloyales ont pu être constatées dans l’ensemble du secteur, Aegean, Air France, EasyJet, KLM, Norwegian, Ryanair, TAP Portugal, Transavia figurent parmi les compagnies totalisant le plus de réclamations de la part des consommateurs » au niveau européen.

Une procédure contre la France

Le Beuc a enclenché ce mécanisme « d’alerte externe » auprès de la Commission et des autorités nationales, qui peut déboucher sur une enquête, avec 11 de ses organisations membres, telles que l’UFC-Que Choisir (France) et Test-Achats (Belgique). Le Beuc représente au total 44 organisations de consommateurs de 32 pays.

La Commission européenne a lancé début juillet une procédure d’infraction à l’encontre de dix pays de l’UE, dont la France, pour défendre le droit des voyageurs à se faire rembourser en cas d’annulation de leurs voyages en raison du coronavirus.