« Les Vosges ne sont pas un circuit de vitesse »… Un pique-nique organisé pour protester contre le bruit des motos

RAS-LE-BOL Les organisateurs déplorent un bruit et une insécurité devenus « insupportables »

T.G. avec AFP

— 

Un motard en montagne (illustration).
Un motard en montagne (illustration). — Pixabay

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche au col de la Schlucht, dans les Vosges, pour participer à un pique-nique de protestation contre les nuisances sonores engendrées par les motos qui parcourent le massif.

Les participants, qui souhaitent rendre au massif des Vosges « son caractère paisible et naturel », étaient selon les organisateurs 400 à 500 au plus fort de la manifestation, tandis que la préfecture en recensait environ 200 vers 13 h.

Mauvais coup pour le tourisme

Organisé par l’association SOS Massif des Vosges et le collectif pour la quiétude et la sécurité dans le massif des Vosges, le rassemblement pointait un bruit et une insécurité liés aux motos devenus « insupportables » depuis la fin du confinement.

« Rien n’est fait pour expliquer aux motards indésirables – pas tous, loin de là – que les Vosges ne sont pas un circuit de vitesse », déplore Dominique Humbert, président de SOS Massif des Vosges. La situation actuelle contraste selon lui « avec la qualité du silence appréciée par les riverains pendant le confinement » et va à l’encontre de la volonté affichée de développer un tourisme familial dans la région.

Des routes bientôt limitées à 40 km/h ?

Alors que cinq Conseils départementaux et préfectures se partagent le massif, les organisateurs comptent formuler des propositions au cours des prochaines semaines. Ils préconisent entre autres une limitation de vitesse à 60 km/h dans le massif et 40 km/h sur la route des Crêtes et les autres routes sommitales, ainsi que l’installation de chicanes.