Gendarmerie : Mugs, clés USB, montres… Les gendarmes ouvrent ce jeudi leur première boutique en ligne

BUSINESS Des produits dérivés sont proposés au grand public sur le site Internet

20 Minutes avec AFP

— 

Un véhicule de la gendarmerie nationale. (illustration)
Un véhicule de la gendarmerie nationale. (illustration) — DENIS CHARLET / AFP
  • La gendarmerie nationale a ouvert jeudi sa boutique en ligne où sont proposés au grand public des produits dérivés.
  • En faisant cela, elle souhaite développer « son rayonnement auprès de tous les publics et de promouvoir ses valeurs ».

Mugs siglés Garde républicaine, clés USB estampillées GIGN, montres, bouteilles isothermes etc. La gendarmerie nationale a ouvert ce jeudi sa boutique en ligne où sont proposés au grand public des produits dérivés. Dans un communiqué, la gendarmerie nationale explique que par cette boutique en ligne, elle entend « valoriser et diffuser plus largement son image et créer des lignes de produits dérivés pour le grand public ».

Trois marques y sont développées : Gendarmerie nationale, Garde républicaine et Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Ces trois marques ont été déposées à l’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle), a-t-on rappelé à la gendarmerie nationale.

Objectif : promouvoir ses valeurs

Pour la gendarmerie, il s’agit aussi « d’accroître son rayonnement auprès de tous les publics et de promouvoir ses valeurs ». Parmi les objets proposés figurent des « produits de sécurité » (clé USB biométrique, extincteurs, trousses de premiers secours, etc.), des « produits utiles et pratiques » (bouteilles isothermes, mugs, montres, pinces multifonctions, etc.), des « produits à destination des plus jeunes » (jouets, déguisements, voitures télécommandées, etc.). Des boutiques éphémères, mises en place lors de grands événements, permettront également d’acquérir ces objets.

« Les bénéfices générés par cette commercialisation sont versés au budget de la gendarmerie et dédiés à l’amélioration des conditions de vie des personnels », précise la gendarmerie nationale.