Coronavirus à Lourdes : « Lourdes United » invente le e-pèlerinage

RELIGION Faute de pouvoir accueillir des groupes en pèlerinage, le sanctuaire de Lourdes organise « Lourdes United », un e-pèlerinage, à partir de ce jeudi

F.H. avec AFP

— 

Le Sanctuaire de Lourdes à l'heure du coronavirus. (Illustration)
Le Sanctuaire de Lourdes à l'heure du coronavirus. (Illustration) — Laurent Ferriere/SIPA
  • Au programme de « Lourdes United », des célébrations et prières en cinq langues retransmises par les télévisions catholiques dans le monde entier. Une émission spéciale de deux heures depuis la Grotte où, la Vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous.
  • Le Sanctuaire de Lourdes a rouvert le 16 mai mais n’accueille plus désormais que des pèlerins individuels.
  • Le « e-pèlerinage » est l’occasion de lancer un appel aux dons. « C’est une saison quasi-blanche et nous prévoyons une perte d’exploitation très forte », annonce le recteur du Sanctuaire.

Un e-pèlerinage à Lourdes ! Il ne s’agit pas pour les gamers de s’en remettre à la Vierge Marie avant une compétition de e-sport, c’est tout simplement l’adaptation du sanctuaire à la crise sanitaire. En effet, cette année à cause de l’épidémie de coronavirus, les pèlerinages ont été annulés à Lourdes ( Hautes-Pyrénées), à défaut afin de « communier avec les pèlerins du monde entier » et de lancer un appel aux dons, la manifestation « Lourdes United » a été créée et débute ce jeudi.

Au programme de celle-ci, des célébrations et prières en cinq langues retransmises par les télévisions catholiques et autres canaux de diffusion à travers le monde entier, des Etats-Unis à l’Indonésie. Une émission spéciale de deux heures est également programmée dans l’après-midi, en direct de la Grotte où, selon la religion catholique, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous en 1858.

Des chapelains dialoguent avec les fidèles sur les réseaux sociaux

« Il y a une vraie communion entre les pèlerins », assure Olivier Ribadeau-Dumas, le recteur du Sanctuaire. Cette journée, « jour anniversaire de la dernière apparition de la Vierge Marie à Lourdes, est l’occasion pour tous ceux qui sont loin de se retrouver ensemble, même si cela ne remplacera jamais le fait de venir en pèlerinage ».

Pendant le confinement, « on a bien vu que le Sanctuaire, fermé au public, n’avait jamais eu autant de fréquentation mondiale par tous les autres moyens à disposition. On a compris qu’il fallait élargir ces moyens », explique Mathias Terrier, responsable de la communication du Sanctuaire.

Parallèlement aux retransmissions, une équipe de chapelains est chargée de dialoguer en différentes langues sur les réseaux sociaux, « avec des prêtres qui répondent aux intentions de prières, mais aussi par exemple aux interrogations sur les possibilités de pèlerinage à Lourdes ou à des questions sur la foi », poursuit Mathias Terrier.

Un déficit de 8 millions d’euros pour le sanctuaire en 2020

Bien que rouvert depuis le 16 mai, après une fermeture historique de deux mois, le Sanctuaire subit l’annulation de la quasi-totalité des pèlerinages organisés, nombreux en période estivale. Lourdes n’accueille plus désormais que des pèlerins individuels. Le « e-pèlerinage » est aussi l’occasion de lancer un appel aux dons, alors que le Sanctuaire prévoit un déficit de huit millions d’euros en 2020.

« C’est une saison quasi-blanche et nous prévoyons une perte d’exploitation très forte. Pour que nous puissions nous relever, accueillir des pèlerins et préparer l’avenir, nous avons besoin de la générosité de tous ceux qui aiment Lourdes », plaide Mgr Ribadeau-Dumas. « Le Sanctuaire vit pratiquement exclusivement grâce aux dons, et surtout aux dons sur place, précise Mathias Terrier. La situation est grave, et pas seulement pour le Sanctuaire mais pour tout le bassin lourdais. »