Notre-Dame-des-Landes : Les gendarmes de retour sur la ZAD pour la « déconstruction » de squats illégaux

EX AEROPORT L’opération, en cours depuis ce jeudi matin, vise à « l’expulsion et la déconstruction » de deux squats illégaux

20 Minutes avec AFP

— 

L'ex route des chicanes de Notre-Dame-des-Landes, le 15 février 2017.
L'ex route des chicanes de Notre-Dame-des-Landes, le 15 février 2017. — L.Venance/AFP

Une intervention des forces de l’ordre est en cours jeudi matin sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, visant à « l’expulsion et la déconstruction » de deux squats illégaux sur des parcelles appartenant au conseil départemental de Loire-Atlantique, a-t-on appris auprès de la préfecture.

« Ces installations illégales sont incompatibles avec la démarche de retour à l’État de droit menée par l’État depuis 2018 et amplifiée par le conseil départemental dans le cadre du projet agricole et environnemental qu’il porte, en lien avec tous les acteurs du territoire depuis qu’il est redevenu propriétaire de 895 ha sur le site de Notre-Dame-des-Landes au premier trimestre 2019 », a précisé la préfecture. Selon le journal Ouest-France, environ 300 gendarmes ont été déployés sur place. Contactée, la gendarmerie a précisé que l’opération se déroulait dans le calme.

Déjà une opération en 2019

La « route des chicanes » (D281), qui traverse la ZAD, a été fermée par les gendarmes qui filtrent les accès. Les deux constructions concernées « n’ont pas de lien avec les projets soutenus dans le cadre de ce projet de territoire et qui ont donné lieu à des baux agricoles », a souligné la préfecture.

Une opération similaire avait déjà eu lieu en mars 2019 le long de la « route des chicanes » pour détruire deux cabanes construites à l’occasion de l’anniversaire de l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport, le 17 janvier 2018.