14-Juillet : Une soixantaine d’interpellations, un bus incendié, des commissariats visés par des tirs de mortiers

DEGRADATIONS Les festivités du 14 juillet ont été marquées par une soixantaine d'interpellations en France

C.Po. avec AFP

— 

Une voiture incendiée. Illustration.
Une voiture incendiée. Illustration. — R. Gabalda - AFP

C’est devenu une triste tradition : faire le bilan, chaque 15 juillet, des incendies et dégradations liés à la célébration de la fête nationale. Selon un premier bilan provisoire national, il y a eu 61 interpellations dont 53 gardes à vue et trois policiers blessés légèrement, a indiqué une source policière. Un s apeur-pompier a également été blessé par balle au mollet alors qu’il était en intervention sur une voiture en feu à Etampes, dans l’Essonne.

Après une nuit du 13 juillet déjà marqué, à Paris et en banlieue, par de nombreux incendies – dont ceux d’un gymnase et d’un bus de la RATP à Nanterre – et une cinquantaine d’interpellations, la soirée du 14 a de nouveau été particulièrement mouvementée. Un autobus a été incendié à Suresnes après avoir essuyé des tirs de mortier d’artifice, a indiqué une source policière, précisant que six personnes avaient été interpellées. Un incendie d’appartement s’est également déclaré dans le 13e arrondissement de Paris, également en raison de tirs de mortier d’artifice. Aucun blessé n’a été recensé.

Dans les Hauts-de-Seine, les commissariats de Sèvres et Vanves ont essuyé des tirs de mortier d’artifice. D’autres tirs ont été recensés porte de Vincennes, porte d’Orléans et dans les 15e et 19e arrondissements de Paris.