C’est l’heure du BIM : Macron pris à partie, hommage à Nice et soldes en vue

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

Emmanuel et Brigitte Macron se sont promenés dans le jardin des Tuileries dans l'après-midi du 14 juillet 2020.
Emmanuel et Brigitte Macron se sont promenés dans le jardin des Tuileries dans l'après-midi du 14 juillet 2020. — GONZALO FUENTES / POOL / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Emmanuel Macron pris à partie par des « gilets jaunes » aux

Emmanuel Macron a été interpellé par des « gilets jaunes » mardi soir au sujet des violences policières, alors qu’il se promenait dans le jardin des Tuileries avec son épouse, l’un d’eux lui demandant de « virer la Brav » (brigades de répression de l’action violente). Une vidéo postée sur la page Facebook « Gilets Jaunes Infos » montre plusieurs personnes qui, en l’apercevant, se mettent à chanter « On est là » – l’air de ralliement des « gilets jaunes » –, scandent « Macron démission » et « tu vas virer ».

Quatre ans après, Nice rend hommage aux victimes de l’attentat

À 22 h 34 précises mardi, heure de l’attentat commis le 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais, 86 faisceaux lumineux ont illuminé le ciel de Nice pour un hommage aux 86 victimes. L’attentat avait également fait, selon le Fonds de garantie des victimes, 267 blessés et 1.627 traumatisés. Des dizaines de Niçois se sont réunies pour ne pas oublier avec en fond le titre de Calogero Les feux d’artifice.

Coronavirus : Les soldes d'été débutent aujourd'hui, dans un contexte complètement

Elles sont loin les images des gens se ruant dans les magasins à l’ouverture pour saisir les meilleurs bons plans. Les soldes d’été, qui commencent ce mercredi pour se clore le 11 août, se déroulent dans un contexte bien particulier cette année : frilosité des consommateurs, mesures sanitaires toujours en vigueur dans les magasins, enseignes du textile dans la tourmente et professionnels passablement déprimés.