Coronavirus : Face à un « relâchement », Olivier Véran appelle à une « vigilance au quotidien » des Français, ministres compris

COVID-19 Même si la circulation du Covid-19 est « maîtrisée » en France selon le ministre de la Santé, Olivier Véran a lancé un message de prudence sur BFMTV

20 Minutes avec AFP

— 

Olivier Véran, le ministre de la Santé, le 8 juillet 2020 à l'Assemblée nationale.
Olivier Véran, le ministre de la Santé, le 8 juillet 2020 à l'Assemblée nationale. — Christophe Archambault / AFP

Depuis plusieurs jours, les messages de prudence se multiplient de la part des autorités sanitaires, inquiètes de constater un abandon de plus en plus fréquent des mesures barrière contre le Covid-19. Ce vendredi, c’est Olivier Véran qui s’est exprimé dans ce sens sur les antennes de BFMTV et RMC.

Le ministre de la Santé a lui aussi observé un « relâchement de certains comportements dans certaines situations, dans tous les milieux » et appelé les Français à la « vigilance au quotidien », même si la circulation du virus est à ce stade « maîtrisée ».

« Les Français ont envie de vacances, envie d’oublier tout ce qu’ils ont vécu au cours de ces mois, a-t-il déclaré. Il y a une chose qu’ils ne doivent pas oublier, ce sont les gestes barrières. Ils ne doivent pas oublier que le virus circule, il ne faut pas que ce soit omniprésent dans leur tête, il ne faut pas vivre dans l’angoisse permanente, il faut vivre dans la vigilance. »

« Il faut qu’on soit impeccable »

Olivier Véran a inclus dans ses recommandations les membres du gouvernement. Certains n’ont pas respecté la distanciation physique lors des passations de pouvoir. « Il faut qu’on soit impeccable, encore plus lorsqu’on porte la parole publique », a insisté le ministre, notant toutefois que tout le monde, y compris lui-même, pouvait avoir des « moments d’égarement, de relâchement ».

« A ce stade il n’y a pas lieu d’envisager [un reconfinement] puisque nous sommes en train de maîtriser la circulation du virus », a d’autre part assuré vendredi Olivier Véran, relevant un taux de positivité de 1,1 % sur les 350.000 tests réalisés chaque semaine : « Sur 100 Français qui se font tester, 99 n’ont pas le Covid ».

Même en Mayenne, où l’apparition de plusieurs clusters a entraîné la mise en place d’un dépistage massif, « le virus à ce stade n’a pas montré qu’il est capable de circuler en dehors de ces zones », a-t-il ajouté.

Malgré tout, « il ne faut pas chercher des moyens magiques d’en finir avec le virus, il y a deux façons (…) : notre comportement collectif en restant vigilant et le développement d’un vaccin, et tout le monde y travaille. »

Il a d’autre part indiqué travailler pour la mise en place « dans les prochains jours » dans les aéroports « où ce sera possible » de tests salivaires pour les voyageurs arrivant de pays à risque. Ils leur seront « proposés », « on ne peut pas contraindre quelqu’un à avoir un test », a-t-il indiqué.

Ces tests rapides de diagnostic de l’infection sont encore en cours de validation par les autorités de santé.