C’est l’heure du BIM : Macron ne lâche pas les retraites, sortie de l’état d’urgence et affaire Epstein

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

G. N.

— 

Emmanuel Macron a annoncé que la réforme des retraites ne serait pas abandonnée.
Emmanuel Macron a annoncé que la réforme des retraites ne serait pas abandonnée. — Christian Hartmann/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Emmanuel Macron veut relancer la réforme des retraites, mais dans une version « transformée »

« La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur. » Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi dans un entretien avec les quotidiens régionaux vouloir remettre en chantier la réforme des retraites, mais « transformée », et demandé la reprise des négociations avec les partenaires sociaux dès cet été. Il a aussi laissé entendre qu’il était favorable à un allongement de la durée des cotisations, un paramètre jusqu’ici écarté. « Cette réforme ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de crise, mais la question du nombre d’années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée, a-t-il dit. Nous ne pouvons pas être un pays qui veut son indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale et être un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe. »

Etat d’urgence sanitaire : Feu vert du Parlement à une sortie progressive le 11 juillet

Il n’y avait pas de suspense. Le Parlement a définitivement adopté jeudi soir le projet de loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire le 11 juillet, avec de possibles restrictions jusqu’à l’automne, assimilées par les oppositions à un prolongement en « trompe l’œil » de ce régime d’exception. L’Assemblée s’est prononcée une dernière fois par 50 voix contre 12 et une abstention avec l’appui de LREM, du MoDem et d’Agir, mais sans les suffrages des autres groupes de droite comme de gauche. Le Sénat, dominé par l’opposition de droite, l’avait auparavant examiné une dernière fois dans la matinée, le rejetant d’emblée. Entré en vigueur le 24 mars face à l’épidémie de Covid-19, l’état d’urgence sanitaire, qui permet de restreindre certaines libertés publiques, avait été prolongé en mai jusqu’au 10 juillet.

Arrestation de Ghislaine Maxwell : Inculpée de trafic sexuel de mineures, l’ex-compagne d’Epstein risque 35 ans de réclusion

La partie de cache-cache est terminée. Presque un an jour pour jour après l’arrestation de Jeffrey Epstein, son ex-compagne, Ghislaine Maxwell, a été interpellée par le FBI sur la côte Est des Etats-Unis, jeudi matin. Elle a été inculpée de quatre charges de trafic sexuel de mineures et de « parjure », et a été présentée à un juge dans l’après-midi par lien vidéo. Maxwell devrait être transférée prochainement à Manhattan, où un magistrat sera chargé de trancher sur une possible libération sous caution à laquelle s’oppose le bureau du procureur en raison d’un « risque de fuite » jugée levé : née en France et élevée au Royaume-Uni, elle a trois passeports (français, anglais et américain), 16 comptes en banque et avait acheté en cash la résidence où elle se terrait pour un million de dollars en novembre dernier.