Plan social chez Nokia : Des milliers de manifestants attendus samedi à Lannion

SOCIAL Près de 400 emplois sont menacés sur le site de Lannion dans les Côtes-d’Armor

J.G. avec AFP

— 

Le site Nokia de Lannion, où 402 suppressions de postes sont annoncées.
Le site Nokia de Lannion, où 402 suppressions de postes sont annoncées. — Damien Meyer / AFP

C’est une marée humaine qui est attendue samedi à Lannion (Côtes-d’Armor) avec « plusieurs milliers de personnes » qui vont défiler pour la défense du site de Nokia, a-t-on appris ce jeudi auprès de l’intersyndicale. « Notre bagarre est le retrait du plan social. Malgré les déclarations des dirigeants de Nokia, c’est clairement la survie du site qui est en jeu », a déclaré Bernard Trémulot, délégué central CFDT.

Selon lui, il « est facile de faire un tableau Excel à Helsinki », mais « ça ne marche pas comme ça ». Derrière chaque suppression d’emploi à Lannion, il y a « des drames humains » alors que ces postes sont en fait « délocalisés » dans des pays comme l’Inde, la Roumanie ou le Canada.

Le quatrième plan social sur le site de Lannion depuis 2016

Selon l’intersyndicale, le 22 juin a sonné comme « un coup de massue » avec l’annonce du projet de restructuration en France et ses 1.233 suppressions de postes, dont 402 dans cette ville bretonne de 20.000 habitants.

Depuis l’achat d'Alcatel-Lucent par Nokia en 2016, il s’agit du quatrième Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), avec 44 suppressions d’emplois à Lannion en 2016, 91 en 2017 et 55 en 2019, essentiellement dans les fonctions supports, a détaillé la CGT. Pour ce PSE, les postes visés sont à « 90 % en R & D » (recherche et développement), a expliqué Philippe Mulot, délégué CGT.