Rennes : Leur mini-caravane vintage et en bois est fin prête pour tracer sa route cet été

TOURISME Juste avant la crise, Dominique Caumes et Xavier Landoys ont lancé leur société My Tiny Camp

Jérôme Gicquel

— 

Dominique Caumes devant l'une des Tiny Camp.
Dominique Caumes devant l'une des Tiny Camp. — My Tiny Camp
  • Deux Rennais se lancent sur le marché de la mini-caravane avec la société My Tiny Camp.
  • Avant d’en faire un business, Dominique Caumes en a d’abord construit une pour elle-même et par ses propres moyens.
  • L’entrepreneuse bretonne espère vendre à terme entre 20 et 30 mini-caravanes chaque année.

Ils devaient présenter leur premier modèle courant mars pour la Foire de Rennes et divers salons du tourisme. Mais les événements, comme tous les autres, ont été annulés en raison de l’épidémie de Covid-19. Lancée juste avant la crise, la société My Tiny Camp ne pouvait pas connaître pire démarrage. Mais il en faut plus pour décourager Dominique Caumes. « Depuis que je me suis brisée les vertèbres au fond d’une piscine, j’ai appris à me battre », indique cette ancienne directrice marketing.

La caravane dispose d'un coin couchage, de rangements et d'un mini bureau.
La caravane dispose d'un coin couchage, de rangements et d'un mini bureau. - My Tiny Camp

Depuis quelques jours, elle a pris la direction du sud de la France avec sa Tiny Camp bien accrochée à son dos afin de la présenter à de futurs acheteurs. Il s’agit d’une mini-caravane en bois et au design vintage qui flaire bon l’aventure. Avant d’en vendre, Dominique Caumes en a d’abord construit une pour elle-même avec ses propres moyens. « J’avais envie d’emmener ma fille faire un tour de France et ce concept de mini-caravane me plaisait bien pour son côté nomade », indique-t-elle.

« Moins contraignant qu’une grosse caravane ou un camping-car »

Très branchée par l’autoconstruction, l’entrepreneuse bretonne s’est donc lancée dans l’aventure l’an dernier en investissant l’atelier situé près de Rennes du brocanteur et décorateur Xavier Landoys, devenu entre-temps son associé. En quarante jours, la mini-caravane a été mise sur pied, toute équipée et prête à tracer sa route. Dans son entourage, l’engin roulant a vite trouvé des fans, convainquant Dominique Caumes d’en faire un business.

Le coffre de la caravane est aménagée en kitchenette.
Le coffre de la caravane est aménagée en kitchenette. - My Tiny Camp

« C’est moins contraignant qu’une grosse caravane ou qu’un camping-car et c’est plus abordable financièrement aussi », argumente sa conceptrice, qui a fixé le prix de sa mini-caravane à 13.600 euros. « Je pensais que cela allait séduire des surfeurs ou des nostalgiques du Combi Volkswagen mais pour l’instant je reçois beaucoup d’appels de retraités qui adorent le concept », souligne la Rennaise, qui espère à terme en vendre « 20 ou 30 » par an. Elle devrait également proposer ses Tiny Camp à la location l’an prochain, le temps d’en avoir construit un certain nombre.