Déconfinement : Ai-je le droit de célébrer mon mariage ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Charles Montmasson

— 

Mariage masqué, mariage comblé ?
Mariage masqué, mariage comblé ? — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Nous ne sommes plus confinés, mais sommes-nous déconfinés pour autant ? Toutes les restrictions liées à la crise sanitaire du Covid-19 ne sont pas levées, notamment en ce qui concerne les rassemblements. Plusieurs internautes s’inquiètent pour leur mariage, au sortir d’une période où les cérémonies étaient pour la plupart interdites.

« Après le 11 juillet, pouvons nous célébrer un mariage dans une salle polyvalente ? » Moncorger

« Un mariage avec 150 personnes, fin juillet, est-il envisageable ? » Hugbart

« Pouvons-nous fêter nos 50 ans de mariage le 5 septembre 2020 ? » Entz

Voici les réponses que nous avons trouvées :

Nous sommes en état d’urgence sanitaire. Depuis le 24 mars, des règles plus strictes ont été établies en France, pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Cette période d'état d'urgence sanitaire a été prolongée par le Parlement jusqu’au 10 juillet dans la grande majorité du territoire, et le 30 octobre en Guyane  et à Mayotte. En pratique, l’état d’urgence sanitaire autorise provisoirement le Premier ministre à limiter certaines libertés publiques, par décrets.

Parmi ces libertés, celle de se rassembler à plus de dix personnes dans l’espace public. Cela reste interdit, selon le décret n° 2020-663 du 31 mai 2020. Après une décision du Conseil d'Etat, le texte a été modifié pour permettre l’exercice du droit de manifester. En revanche, il est bien interdit de se retrouver à plus de dix personnes dans un lieu public, mariage ou pas.

Dans un lieu privé, c’est la liberté qui prime. « Le gouvernement fait appel à la responsabilité de chacun pour agir avec discernement à l’intérieur de son domicile », indique une fiche du gouvernement. Cette fiche répond aussi à la question d’un internaute : les salles des fêtes et polyvalentes sont à nouveau ouvertes, en principe. Sachant, pour ceux qui auraient beaucoup, beaucoup d’amis, qu’aucun événement réunissant plus de 5.000 personnes n’est autorisé jusqu’au 31 août.

Attention : même lorsque le rassemblement n’est pas interdit, les gestes barrières sont de mise. Une distance d’un mètre doit être notamment respectée entre les personnes. Quand ce n’est pas possible, il faut porter un masque. Jusqu’au 10 juillet, au moins, la fête de mariage risque donc de ne pas être celle que vous aviez rêvée.

Les cérémonies sont autorisées. Un décret autorise à nouveau, depuis le 2 juin, l’accueil du public pour la « célébration de mariages par un officier d’état civil ». Par ailleurs, les cérémonies religieuses avaient pu reprendre à partir du 23 mai, là aussi avec des mesures barrières très strictes.

Et après ? Les questions des internautes portent sur l’organisation d’événements après le 10 juillet, donc après la fin annoncée de l'état d'urgence sanitaire sur la plus grande partie du territoire.

Un projet de loi du gouvernement prévoit d’étendre les restrictions sur la circulation des personnes jusqu’au 30 octobre. En première lecture lundi, le Sénat à majorité de droite avait réduit la portée de ces restrictions. Ce jeudi, les députés et les sénateurs ne se sont pas mis d’accord sur ce texte.

En attendant, une incertitude pèse toujours sur les célébrations prévues cet été. En ce qui concerne les salles des fêtes, en principe rouvertes, le cas dépend de chaque commune. Si vous tenez absolument à faire la fête dans les prochaines semaines, il reste donc la solution de l’organiser chez soi, ou au restaurant, en respectant les mesures barrières (10 personnes par table, un mètre entre les tables). Avec tous nos vœux de bonheur.

Si vous souhaitez recevoir nos newsletters, inscrivez-vous ci-dessous