Coronavirus : Ils créent une bulle de protection anti-Covid pour les chirurgiens-dentistes

INNOVATION Pour limiter les risques pour les patients et les praticiens, une entreprise toulousaine a créé une bulle de protection

Béatrice Colin

— 

La bulle de protection mise au point par la société toulousaine Occisphère pour les cabinets dentaires dans le cadre de la crise du Covid-19
La bulle de protection mise au point par la société toulousaine Occisphère pour les cabinets dentaires dans le cadre de la crise du Covid-19 — Occisphère
  • Les chirurgiens-dentistes sont en première ligne face à l’épidémie de Covid-19.
  • Pour protéger les patients et les praticiens, une société toulousaine a créé une bulle permettant de travailler sans être au contact des micro-gouttelettes.

La tête au-dessus de la bouche de dizaines de patients, à respirer les fameuses micro-gouttelettes présentes dans l’air, les chirurgiens-dentistes sont en première ligne face à l’épidémie de coronavirus.

Comme pour le H1N1 il y a quelques années, ils ont dû faire face durant la période de confinement pour soigner les cas urgents de patients, alors que leurs cabinets avaient fermé leurs portes pour tout autre soin.

Depuis ils ont rouvert, mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Une situation à risque à la fois pour le patient et le praticien qui a poussé les professionnels à cogiter sur une solution. Certains ont opté pour un masque Décathlon adapté pour filtrer l’air, d’autres pour des champs opératoires autour de la bouche.

Avec l’aide d’ingénieurs, une société toulousaine, co-fondée par des dentistes, a mis au point une bulle. « Au début, elle était en plexiglas, lourde. Nous avons testé huit prototypes avant la dernière. Cette bulle se branche à l’aspiration du fauteuil et pèse 1,1 kg, contre 3 kg dans la première version », souligne Johan Bouysse, directeur général d’Occisphere.

Démontable, lavable

Vendue 420 euros, elle est complètement démontable et lavable. Composée de biomatériaux, tout est en double dans le kit, ce qui permet au dentiste de mettre un jeu dans un bac de désinfection pendant que l’autre est utilisé.

Posée sur le patient, elle permet au dentiste de pouvoir travailler sans respirer l’air de son patient. Et de refaire des actes encore fortement déconseillés, comme le détartrage ou l’aéropolissage. Un moyen de limiter les contaminations, en plus des règles sanitaires.

Une bulle a été créée pour protéger les dentistes par la société toulousaine Occisphère.

« Au début il n’était pas question de la commercialiser mais l’industriel avec qui nous travaillons nous a dit qu’il y avait un réel besoin, nous avons donc créé une entreprise en quinze jours », poursuit le responsable de la jeune structure qui a reçu l’aval du conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes du Tarn, département où exerce un des cofondateurs.

Pour l’instant, sept bulles ont été vendues, et plusieurs sont testées dans des cabinets dentaires où les patients se disent rassurés par cette nouvelle protection.