Agression d’un policier à Lyon : « Ils ont pris ma tête pour un ballon de foot », témoigne la victime

VIOLENCES Le policier agressé la semaine passée, près de son domicile à Lyon 7e, a livré son témoignage sur France 3 et CNews

J.Lau.

— 

Photo d'illustration de la police.
Photo d'illustration de la police. — E. Frisullo / 20 Minutes

Il indique avoir cru « que c’était la fin ». Le policier de 34 ans, agressé dans la nuit du 13 au 14 juin, alors qu’il n’était pas en service et qu’il rentrait à son domicile de Lyon 7e avec sa compagne, s’est exprimé sur France 3 et CNews. Victime de plusieurs fractures à la cheville, d’une luxation du tendon d’Achille et de nombreuses ecchymoses sur tout le corps (ITT de 45 jours), l'homme est toujours hospitalisé.

« Quand j’en parle autour de moi, on me dit que ça fait partie du métier. Mais non, ça ne fait pas partie du métier de se faire insulter tout le temps, de se faire lyncher », a-t-il insisté jeudi sur France 3, alors que trois jeunes ont été mis en examen (dont deux mineurs) et que deux d’entre eux ont été placés en détention provisoire.

« Je me demandais si je n’allais pas finir tétraplégique »

Le policier raconte avoir reçu, de la part de la bande de « jeunes de son quartier », au total « une quarantaine de coups, surtout dans la tête ». « A chaque coup, je sentais des craquements dans la nuque, a-t-il raconté samedi sur CNews. Ils ont littéralement pris ma tête pour un ballon de foot. Je me demandais si je n’allais pas perdre totalement conscience, finir tétraplégique. »

La victime s’est ensuite projetée sur la suite de sa carrière : « Il va me falloir du temps pour me remettre de ça. Je n’ai pas encore l’étendue de toutes les séquelles psychologiques et de leur portée. Mais une fois que j’aurais réussi à me relever de ça, je reprendrai évidemment mon métier ».