Reprise de l'école : « Je serai contente de revoir les copains que je n’ai pas vus depuis trois mois »

PAROLES D'ENFANTS Après des mois d’instruction à la maison et une reprise au compte-gouttes depuis le 11 mai, tous les écoliers et collégiens seront en classe ce lundi

Delphine Bancaud

— 

Journée de classe dans une école primaire de Mantes la Jolie, le 19 mai 2020.
Journée de classe dans une école primaire de Mantes la Jolie, le 19 mai 2020. — ISA HARSIN/SIPA
  • Tous les élèves de maternelle, de primaire et de collège doivent faire leur retour en classe ce lundi, le 22 juin, et ce de manière obligatoire.
  • 20 Minutes a donné la parole à des enfants qui ont déjà repris partiellement la classe, afin de recueillir leurs impressions.

Fini la classe à la maison. A partir de lundi, la reprise de tous les élèves se fera « de manière obligatoire et selon les règles de présence normale », à l’exception des lycées, a annoncé Emmanuel Macron le 14 juin. Un grand moment pour beaucoup, après trois mois passés loin de leur établissement. Mais certains élèves avaient déjà fait leur come-back en classe précédemment, même si c’était pour quelques jours seulement, le plus souvent à mi-temps.

Un retour sur les bancs de l’école qui a eu lieu la semaine dernière pour Gaspard, 9 ans, en CM1. Et qui a autant réjoui ses parents que lui : « Ça m’a fait plaisir d’y retourner pour voir mes copains. C’est mieux que de rester à la maison », nous explique-t-il. « La maîtresse m’a beaucoup manqué pendant le confinement. Je voulais la retrouver », lance aussi Louison, 7 ans, en CE1. Alice, 9 ans en CE2, avait plus d’appréhension : « Au début, je n’avais pas très envie, car je ne savais pas si mes amies iraient », confie-t-elle. Le retour au collège était perçu aussi comme une sorte de libération par Elsa, 13 ans en 5e : « J’étais soulagée de reprendre les cours. Car au milieu du confinement, je me suis perdue. J’avais l’impression d’être débordée par mes devoirs et à la fin, je travaillais moins. J’avais l’impression que mon cerveau était éteint », confie-t-elle. Leur retour en classe semble les avoir remis dans une routine rassurante.

« C’est mieux qu’à la maison »

Certes, les mesures sanitaires strictes qui étaient en vigueur au moment de la réouverture des écoles et des collèges ont un peu tué la spontanéité et la chaleur des retrouvailles. « C’était énervant, on n’avait pas le droit de jouer au foot dans la cour et il y avait un bureau vide entre deux élèves », souligne Gaspard. « On devait se mettre du gel hydroalcoolique avant d’entrer la classe. C’était bizarre », commente aussi Alice.

Le retour à l’école a aussi été l’occasion pour les élèves de travailler de manière plus vivante et non plus devant un écran : « J’ai fait des maths, du français et des EMC (enseignement moral et civique). La journée est passée super vite », décrit Gaspard. « Je peux apprendre plus normalement. A la maison, ma sœur qui est bébé pleurait souvent et je me levais pour la consoler. Ça m’empêchait de travailler parfois », indique Louison. Pour ne pas créer de gap entre les élèves à l’école et ceux restés à distance, les enseignants leur ont donné les mêmes exercices à faire : « La maîtresse nous a donné une fiche imprimée et on pouvait l’appeler quand on avait besoin d’elle. C’est mieux qu’à la maison, car les parents ne savent pas très bien expliquer les devoirs », juge Alice. Pour Elsa, les cours au collège ne ressemblent pas non plus à ceux d’avant le confinement, car toutes les matières ne sont pas enseignées. « Et les profs nous ont clairement dit que l’important, ce n’était pas de finir le programme, mais de reprendre des habitudes de travail plus classiques en faisant des exercices. J’ai l’impression de faire remarcher mon cerveau », indique-t-elle.

« Ça vaut la peine de revenir au collège, même pour si peu de temps »

Et après les séances en petits groupes ces dernières semaines, les élèves vont devoir se réhabituer à une classe quasi pleine. Une perspective qui amuse plutôt Alice : « Ça va être rigolo de retrouver tout le monde après avoir été 15 ! Même si certains font mettre le bazar dans la classe », s’exclame Alice. « Certains jours, on était 8 en classe, c’était très silencieux, à partir du 22, il y aura beaucoup de bruit. Mais ce sera plus vivant et je serai contente de revoir les copains que je n’ai pas vus depuis trois mois », s’enflamme aussi Elsa.

Dès ce lundi, le protocole sanitaire ayant été assoupli, les enfants seront autorisés à faire plus de choses à l’école. « Je vais pouvoir rejouer au foot », s’enflamme Gaspard. « Je vais jouer à chat avec mes copines », prévoit aussi Louison. Mais avec des journées de classe complète et ayant perdu le rythme, la petite fille anticipe déjà un coup de mou : « Ça va me fatiguer. Je vais devoir me coucher plus tôt », se résout-elle. Et même si les élèves n’auront que deux semaines avec la quasi-totalité de leur classe avant les vacances, le jeu en vaut bien la chandelle. « Ça vaut la peine de revenir au collège, même pour si peu de temps », résume Elsa.