Ardèche : La construction d'une église, fortement controversée, suspendue jusqu'à l'automne

POLEMIQUE En guise de protestation, des militants écologistes ont occupé les terrains où doit être bâti l’édifice religieux à Saint-Pierre-de-Colombier

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration dans une église.
Illustration dans une église. — E. Frisullo / 20 Minutes

Quelques mois d’arrêt dans l’espoir d’apaiser les esprits. Le chantier d’une vaste église dans le parc régional des Monts d'Ardèche, qui oppose une congrégation catholique à des militants écologistes, va être suspendu jusqu’en octobre dans le but de trouver un compromis, a annoncé jeudi la préfecture du département.

« Durant cette période de suspension des travaux, une solution acceptable par tous devra être trouvée entre les services de l’État compétents, le Parc naturel régional, la famille missionnaire Notre-Dame (congrégation catholique qui porte le projet, ndlr) et le collectif des Amis de la Bourges (opposants écologistes, ndlr) », a prévenu la préfecture dans un communiqué.

Des terrains occupés et évacués

Celle-ci ajoute qu’elle ne tolérera « aucune occupation illégale » des terrains concernés, après avoir fait évacuer des militants écologistes lundi par les forces de l’ordre. Mardi, la préfecture avait organisé une réunion de conciliation entre les différentes parties et proposé de mener une nouvelle expertise sur l’impact environnemental du projet, en échange d’une suspension des travaux.

Ceux-ci ont commencé il y a un an dans le village de Saint-Pierre-de-Colombier avec la construction d’une passerelle sur la Bourges, une rivière habitée par des espèces protégées. Outre cette passerelle, le projet porté par les religieux prévoit la construction d’une imposante église de 3.500 places, d’un parvis, de logements et d’un parking.

Le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche s’était prononcé contre cette construction en début d’année.