Bac 2020 : Comment sont notés les candidats avec le contrôle continu ?

MOYENNE Le bac général 2020 devait officiellement commencer ce mercredi

R. G.-V.

— 

Les résultats du bac, mais l'année dernière. (archives)
Les résultats du bac, mais l'année dernière. (archives) — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Cela devait être aujourd’hui : l’épreuve de philosophie du bac général, qui « ouvre » traditionnellement les épreuves équipe du fameux concours qui signe la fin du lycée. Mais cette année, Covid-19 oblige, toutes les épreuves ont été supprimées et remplacées par le contrôle continu, c’est-à-dire une moyenne pondérée sur les deux premiers trimestres de l’année. Sans compter, donc le dernier trimestre, pour le moins troublé par le confinement et la fermeture des lycées.

Ce n’est néanmoins pas une simple moyenne. D’abord elle est pondérée : c’est-à-dire que les coefficients de la section dans laquelle on est inscrit ou inscrite comptent toujours. Fort coefficient pour les maths en S, pour la philosophie en L, par exemple. Sont aussi bien sur pris en compte les nouveaux E3C, des épreuves anticipées du bac qui ont été passées avant le confinement. Les moyennes ne sont pas non plus appliquées mécaniquement : c’est là qu’interviennent les jurys du bac.

Réévaluation des notes

Les jurys, composés par des enseignants et enseignantes nommées par les recteurs et rectrices, ne sont pas une particularité de cette année très spéciale. Bon, ils ont lieu chaque année mais le rôle sera d’autant plus clef cette année, d’après les mots même du ministère de l’Education nationale. Les jurys examinent les dossiers de chaque élève. En fonction de l’établissement et des commentaires consignés dans le dossier scolaire, les enseignants et enseignantes peuvent choisir d’augmenter un peu la moyenne du candidat ou de la candidate. C’est ce qui permet à des élèves juste en dessous d’un seuil (rattrapage, bac, mention) de passer au dessus.

Le ministère précise que des consignes de bienveillance ont été données aux présidents et présidentes de jurys. C’est-à-dire qu’une moyenne ne peut être révisée qu’à la hausse. Sur la question du dernier trimestre, il est aussi précisé qu’une assiduité aux cours à distance pourra être valorisée, mais que les décrochages ne seront pas sanctionnés. Il s’agit de ne pas exacerber des inégalités béantes révélées par l’enseignement à distance. Le tout se déroule sur des dossiers anonymisés.

Il est enfin à noter que, contrairement à d’habitude, les jurys pourront proposer aux élèves recalés de passer en sessions de remplacement, en septembre. C’est cette session qui sert d’habitude à celles et ceux qui ont été malades pendant les écrits ou les oraux de juin. Pour l’instant, cette session est maintenant dans son mode traditionnel. Idem d’ailleurs pour les oraux de rattrapage de juillet, qui sont pour l’instant toujours au programme. Seule différence : les élèves concernés et concernées auront plus de temps pour se préparer dans les matières qu’ils et elles devront rattraper.