Olivier Véran invite les Ehpad à préparer d’ici à lundi leur déconfinement progressif

PLUS DE LIBERTE Les familles n’auront plus besoin de prendre rendez-vous pour rendre visite à un proche en Ehpad

20 Minutes avec AFP

— 

Les résidents d'Ehpad vont retrouver davantage de liberté et pourront recevoir des visites sans que leurs proches aient eu à prendre de rendez-vous au préalable.
Les résidents d'Ehpad vont retrouver davantage de liberté et pourront recevoir des visites sans que leurs proches aient eu à prendre de rendez-vous au préalable. — Frderic Scheiber/SIPA

Les maisons de retraite « qui ne déclarent plus de cas possible ou confirmé de Covid-19 » doivent présenter d’ici à lundi un « plan de retour progressif à la normale », pour autoriser notamment les visites sans rendez-vous et les sorties des résidents, a annoncé mardi Olivier Véran.

Cette « étape supplémentaire dans le déconfinement » des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ( Ehpad) doit être « adaptée à la situation » de chaque structure, a précisé dans un communiqué le ministre des Solidarités et de la Santé, qui devait publier un « document de cadrage » concernant cette mesure.

Une reprise des visites sans rendez-vous

Ces « plans de retour à la normale » doivent « permettre d’assurer prioritairement, le plus vite possible, la reprise des visites des proches sans rendez-vous », ajoute le ministère. Progressivement, les directeurs d’Ehpad devront également autoriser à nouveau les « sorties individuelles et collectives et la vie sociale au sein de l’établissement », ainsi que la visite sur place des personnels paramédicaux. Et ils devront mettre fin au confinement en chambre, selon la même source.

Dans son intervention dimanche soir, le président Emmanuel Macron avait annoncé que les visites aux personnes âgées dans les maisons de retraites « devront désormais être autorisées », sans plus de précisions. « Ce sont des annonces importantes, car il faut permettre aux personnes âgées d’avoir plus de libertés. Faciliter les visites, ça va dans ce sens-là », a réagi Romain Gizolme, de l’association de directeurs de maisons de retraite AD-PA.

Se laisser la possibilité de « revenir en arrière au moindre cas de Covid détecté »

La déléguée générale du Synerpa (Ehpad privés), Florence Arnaiz-Maumé, s’est également félicitée de cette annonce, soulignant que le secteur était demandeur d’une « progressivité des mesures » d’assouplissement, pour accompagner le déconfinement d’ici à la fin de l’état d’urgence sanitaire. « On se laisse la possibilité d’un bouton rouge, c’est-à-dire de revenir en arrière au moindre cas de Covid détecté », a-t-elle ajouté.

Les visites dans les établissements pour personnes âgées en perte d’autonomie avaient été interdites dès le 11 mars, six jours avant le confinement généralisé, pour freiner la propagation du coronavirus. Elles avaient été autorisées progressivement à partir du 20 avril, mais dans des conditions très strictes – les familles étant notamment obligées de prendre rendez-vous au préalable. Un léger assouplissement supplémentaire avait été décidé début juin, autorisant la visite de plus de deux personnes à la fois et la possibilité de faire venir des mineurs, sous réserve qu’ils portent un masque. Le ministère de la Santé avait alors indiqué que « près de 45 % des Ehpad déclarent encore au moins un cas de Covid-19 ».