C’est l’heure du BIM : Opération com de Macron, « rentrée scolaire » du 22 juin et état de santé de Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

M.C.

— 

L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, le 14 juin 2020.
L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, le 14 juin 2020. — Jacques Witt/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Déconfinement : Emmanuel Macron loue sa gestion de la crise lors d’une opération de communication

Le ton est solennel mais optimiste. « Nous allons retrouver pleinement la France. » Le président de la République s’est exprimé dimanche soir durant une vingtaine de minutes, pour la quatrième fois depuis le début de la crise du coronavirus. Une crise, à entendre Emmanuel Macron, qui est désormais (presque) derrière nous et qui a été parfaitement gérée par son gouvernement. « Il a balayé les problèmes en dix ou vingt secondes », déplore la politologue Virginie Martin, professeure chercheuse à Kedge Business school et présidente du think tank Différent. La pénurie de masques ? Les gaffes de Sibeth Ndiaye ? Le ras-le-bol des soignants ? « Il ne donne pas vie à ses manquements puisqu’il ne les reconnaît pas », insiste la politologue. La suite est à lire par ici.

Déconfinement : Pourquoi faire revenir tous les élèves en classe le 22 juin ?

Ils auront classe pour deux semaines. « Dès demain en Hexagone comme en outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se préparent à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normales », a annoncé dimanche le président de la République Emmanuel Macron lors d’une allocution faisant le point sur le déconfinement. Une décision très attendue et qui était souhaitée par le ministre de l’Education. Interrogé mercredi sur RTL, il était d’ailleurs très confiant sur l’allégement des règles sanitaires dans les écoles et les collèges : « On va probablement le faire », avait-il déclaré. Car seul cet allégement du protocole sanitaire permet un retour plus massif des élèves en classe.

Etats-Unis : Donald Trump, qui fête ses 74 ans, se défend d’être diminué physiquement

Donald Trump, qui fête dimanche ses 74 ans, s’est défendu d’être diminué physiquement après une vidéo très commentée dans laquelle on le voit descendre d’une scène d’un pas hésitant. Le président américain venait de prononcer samedi lors de la cérémonie de remise des diplômes de la prestigieuse académie militaire de West Point, près de New York, un discours inhabituellement consensuel pour lui qui aime s’écarter de son prompteur. Invité à quitter la scène, il semble connaître quelques difficultés sur la rampe d’accès, descendue à petits pas précautionneux. Des médias américains ont également relevé qu’il avait eu besoin de ses deux mains, au milieu du même discours, pour porter un verre d’eau à ses lèvres, et qu’il avait peiné à prononcer correctement le nom du général Douglas MacArthur, héros de la Seconde Guerre mondiale.