Coronavirus : Face à une baisse critique des réserves, l’EFS appelle à donner son sang avant l’été

COLLECTE Les dons de sang sont possibles toutes les huit semaines

20 Minutes avec AFP

— 

Une collecte de sang à Bourgoin-Jallieu.
Une collecte de sang à Bourgoin-Jallieu. — ALLILI MOURAD/SIPA

Après le confinement, les stocks de sang en France sont au plus bas. « Le seuil d’alerte est atteint », s’alarme l’Etablissement français du sang (EFS) qui appelle les Français à donner leur sang. Ces dons sont notamment essentiels à la reprise des opérations chirurgicales qui s’est amorcée.

C’est donc un appel à la mobilisation de tous que lance l’EFS pour pouvoir passer la saison estivale avec suffisamment de réserves. A l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang du 14 juin, il appelle chacun à donner son sang ou encourager son entourage à le faire avec son opération « #Prenez le relais, 1 mois pour tous donner ! ».

Augmenter les stocks avant l’été

« Alors que nous avons pu passer la période de confinement finalement de façon assez sereine, nous avons atteint un seuil d’alerte, la situation n’est pas bonne » et « extrêmement tendue » aujourd’hui, constate François Toujas président de l’Etablissement français du sang. Jeudi matin, le stock était à 90.000 poches de globules rouges, mais le niveau est tombé, en dessous du seuil d’alerte, à 85.000 dès le 2 juin.

« Il faudrait atteindre 120.000 poches de globules rouges mi-juillet », souligne François Toujas. Il est essentiel de faire remonter le niveau de réserve avant l’été et de le maintenir jusqu’au mois de septembre.

A l’origine de cette situation « préoccupante », l’annulation de nombreuses collectes mobiles (dans les universités et les entreprises…) persistant même en période de déconfinement (secteurs encore ralentis, télétravail ou encore locaux indisponibles).

Une collecte ralentie par l’épidémie

D’ailleurs, la collecte d’entreprise, importante pour les dons du sang, s’est pratiquement arrêtée début mars, avant le confinement. L’EFS essaye de redéployer des collectes ailleurs, par exemple dans des salles municipales. Mais les précautions pour éviter la transmission du nouveau coronavirus (port de masques fournis, distance physique…) ralentissent les prélèvements. Le risque n’est pas transfusionnel, souligne le Dr Pascal Morel, directeur médical et de la recherche de l’EFS. Il faut venir quand on se sent en bonne santé, sans symptôme, pour éviter la contagion Covid-19, dit-il.

Pendant la saison estivale, les donneurs sont en vacances et les besoins sont habituellement moindres. Mais ce ne sera pas le cas cet été : il y a de vraies inquiétudes à l’EFS car il n’y a pas d’autres options que la transfusion sanguine dans la plupart des cas alors que les besoins s’accroissent avec la reprise de l'activité hospitalière​.

Les dons de sang sont possibles toutes les huit semaines : ceux qui ont donné au début du confinement peuvent refaire un don. Les globules rouges se conservent au maximum 42 jours et les plaquettes sept jours. Pour savoir où donner, il suffit de se rendre sur le site web de l'EFS.