Mort de George Floyd : Non, Mike Tyson n'a pas tweeté contre les manifestations

FAKE OFF Un faux tweet est attribué à l'ancien champion de boxe.

A.O.
— 
Mike Tyson avant le combat entre Deontay Wilder et Tyson Fury à la MGM Grand Garden Arena de Las Vegas, le 22 février 2020.
Mike Tyson avant le combat entre Deontay Wilder et Tyson Fury à la MGM Grand Garden Arena de Las Vegas, le 22 février 2020. — Joe Camporeale-USA TODAY Sports//SIPA
  • Mike Tyson est-il un farouche opposant des manifestations qui ont eu lieu aux Etats-Unis après la mort de George Floyd ? 
  • C'est ce que laisse penser un tweet critique sur le sujet, qui émanerait de l'ancien champion de boxe.
  • Mais il s'agit d'un montage, démenti par un représentant de Mike Tyson, qui a par ailleurs manifesté son soutien aux manifestants. 

« Si les Blancs lançaient des émeutes à chaque fois qu’un Noir tue l’un d’eux, on n’aurait jamais la paix. » Bien qu’elle fasse penser à une citation typique de Donald Trump, cette phrase aurait en réalité été prononcée par Mike Tyson, à en croire une capture d’écran relayée sur les réseaux sociaux – ou à la reprise directe de cette prétendue déclaration.

L’ancien champion de boxe aurait tweeté de tels propos le 28 mai, quelques jours après la mort de George Floyd à Minneapolis (Minnesota) et une série de manifestants ayant parfois tourné à la violence ou au pillage aux Etats-Unis. Mais il s’agit en fait d’un faux tweet.

Le faux tweet attribué à Mike Tyson.
Le faux tweet attribué à Mike Tyson. - capture d'écran/Twitter

FAKE OFF

Joint par Reuters, un représentant de Mike Tyson a confirmé qu’il s’agissait d’un message monté de toutes pièces, vraisemblablement à partir d’un tweet authentique du boxeur, en date du 10 mai, sans aucun rapport avec les émeutes – qui n’avaient pas encore eu lieu à cette date.

On y retrouve en effet le même nombre de retweets et de « j’aime », n’importe quel internaute pouvant facilement falsifier le contenu d’un tweet à partir d’un simple navigateur.

En outre, Mike Tyson a tweeté, le 8 juin, une photo de lui le genou à terre, un geste considéré comme le symbole de la lutte contre les violences policières et le racisme aux Etats-Unis.