Coronavirus : Le célèbre trois-mâts « Belem » annule ses navigations pour 2020

MARINE Le voilier devrait rester à quai à Saint-Nazaire jusqu’au mois de septembre

J.U. avec AFP
— 
Le Belem à Nantes le 25 juin 2017.
Le Belem à Nantes le 25 juin 2017. — S.Salom-Gomis/Sipa
  • Le célèbre trois-mâts construit à Nantes va rester à quai au moins jusqu’en septembre.
  • Le navire envisage de rouvrir ses portes au public à l’automne dans le port méditerranéen qui l’accueillera pour hiverner.

Les Nantais ne devraient pas voir revenir « leur » célèbre trois-mâts de sitôt. Le Belem, voilier de 58 m construit dans la Cité des ducs en 1896, restera à quai à Saint-Nazaire en 2020, a annoncé mercredi la Fondation Belem. « En raison de la crise sanitaire, la Fondation Belem a décidé d’annuler sa saison 2020. Le Belem […] reprendra la mer en 2021. Les navigations 2020 proposées aux nombreux passionnés sont reportées en 2021 », indique Christelle De Larauze, déléguée générale de la Fondation, dans un communiqué.

Navire de commerce puis navire de plaisance britannique, avant d’être racheté par l’Italie puis de revenir à la France, le trois-mâts effectue en temps normal une tournée méditerranéenne ou une tournée atlantique de six mois, au cours de laquelle il accueille des particuliers en stage de navigation. C’est l’un des plus anciens trois-mâts en Europe en état de navigation.

Réouverture au public à l’automne

« Il faut du monde à bord pour manœuvrer en équipage : cela est contraire aux mesures barrières. Une étude sur les conditions de mise en place d’un protocole sanitaire a montré que l’organisation des séjours et la configuration du Belem, à savoir des bannettes très rapprochées, des sanitaires exigus, le partage d’une vie communautaire sur plusieurs jours, une salle à manger commune organisée autour d’une grande table unique et centrale ne permettent pas de respecter les mesures de distanciation sociale », précise le communiqué.

Cette décision a pour conséquence un chiffre d'affaires 2020 égal à zéro, précise la fondation, qui vit grâce aux navigations, aux visites et aux affrètements privés du navire à coque acier. Le navire envisage de rouvrir ses portes au public à l’automne dans le port méditerranéen qui l’accueillera pour hiverner. Il ne devrait donc pas quitter Saint-Nazaire avant le mois de septembre.