Finistère : Plusieurs tirs d’essai de missile prévus au large d’ici la mi-juillet

DÉFENSE Un arrêté a été pris pour restreindre les activités nautiques dans le secteur

J.G. avec AFP

— 

Illustration d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engin sur le site de l'île Longue dans la rade de Brest.
Illustration d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engin sur le site de l'île Longue dans la rade de Brest. — Fred Tanneau / AFP

Cela va être le 14-Juillet avant l’heure dans le ciel du Finistère. D’ici la mi-juillet, des tirs d’essai de missile lancés depuis des sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE) vont se produire au large du département, a-t-on appris ce mardi auprès du ministère des Armées. « Le créneau de tirs pour ces essais est prévu entre début juin et mi-juillet », a indiqué le ministère.

« Il n’y aura pas de communication détaillée sur ces activités puisque les activités opérationnelles et les essais de systèmes d’armes liés à la dissuasion nucléaire sont couverts par le secret défense », a ajouté le ministère des Armées, précisant qu’il s’agissait « d’activités opérationnelles classiques qui se tiennent dans le cadre de la remontée en puissance des SNLE suite à leur sortie d’indisponibilité périodique pour entretien et réparation ». Ces essais se tiennent aussi dans le cadre de « la requalification du bâtiment et de son système d’armes », a ajouté le ministère sans plus de précision.

Le Mouvement de la paix appelle à un rassemblement mercredi

La préfecture maritime de l'Atlantique a pris un arrêté, à « l’occasion d’un lancement d’essai organisé par la Direction générale de l’armement (DGA) », délimitant une zone où la navigation, le mouillage, la pêche, la plongée sous-marine et les activités nautiques sont restreintes. Ces restrictions sont en vigueur depuis lundi soir et jusqu’au 8 juillet. Elles concernent une zone située au sud de la pointe de Penmarch', dans le Finistère Sud.

Une action contre la tenue de ces essais est prévue mercredi à la pointe de Penmarch' à l’initiative du Mouvement de la paix. Ce dernier « s’inscrit dans le consensus qui se dégage dans les opinions publiques en faveur d’une diminution des dépenses militaires mondiales et en faveur du développement de coopérations au niveau mondial dans des domaines prioritaires tels que la sécurité sanitaire et la sécurité environnementale », indique l’organisation dans un communiqué faisant étant de la « reprise des essais du missile nucléaire M51 à la pointe de Penmarch' ».

Début juillet 2016, le ministère de la Défense s’était félicité du « succès » d'un tir d'essai du missile M51, dépourvu de sa tête nucléaire, au large du Finistère. Il était retombé dans l’Atlantique nord, à plusieurs centaines de kilomètres de toute côte.