On va consommer de plus en plus de poissons à travers le monde d'ici 2030

A LA PECHE L’agence des Nations unies pour l’alimentation (FAO) prévoit qu’elle pourrait atteindre les 21,5 kg par an par personne en 2030 contre 20,5 kg aujourd’hui

20 Minutes avec AFP

— 

L'étal d'une poissonnerie (illustration).
L'étal d'une poissonnerie (illustration). — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

Il paraît que c’est bon pour la mémoire, même quand on a celle d’un poisson rouge. Si on en croit l’agence des Nations unies pour l’alimentation (FAO), dans dix ans notre consommation de poissons devrait être bien plus importante.

Elle devrait passer de 179 millions de tonnes de poisson en 2018 à 204 millions de tonnes en 2030 selon un rapport publié qui fait le point sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture.

Si cette progression de 15 % peut paraître importante, elle subit un net ralentissement de croissance « par rapport à la croissance de 27 % sur la période 2007-2018 », souligne la FAO, surtout si on la met en perspective vis-à-vis de la consommation mondiale. Chaque année, un habitant de la planète consomme à 20,5 kg en moyenne. Ce niveau record pourrait atteindre 21,5 kg par personne d’ici à 2030, selon l’Agence.

« Un certain nombre de facteurs devraient contribuer à ce ralentissement », selon la FAO, qui évoque plusieurs causes, notamment « l’adoption et l’application plus larges des réglementations environnementales », la moindre « disponibilité de ressources en eau et de sites de production appropriés » ou encore l’augmentation des maladies des animaux aquatiques liées aux pratiques de production intensive.

Chine reine de l’aquaculture

Compte tenu de la stagnation de la quantité de poissons capturés dans la nature, l’aquaculture va porter toute l’augmentation du poisson disponible dans nos assiettes. La Chine va rester, et de très loin, le premier producteur mondial de poissons, principalement grâce à l’élevage et devrait représenter plus de la moitié de la production mondiale de poissons avec 60,4 des 108,5 millions de tonnes d’aquaculture.