Violences policières : Les rassemblements prévus ce mardi seront tolérés selon Christophe Castaner

ANNONCE Le ministre de l’Intérieur l’a annoncé ce matin alors que de nombreux rassemblements sont prévus ce mardi en hommage à George Floyd et contre les violences policières

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation contre les violences policières, ici à Rennes.
Une manifestation contre les violences policières, ici à Rennes. — Mathieu Pattier/SIPA

Ce mardi, plusieurs rassemblements sont prévus à travers la France en mémoire de George Floyd, tué par un policier à Minneapolis et pour dénoncer « le racisme dans la police » et les violences policières.

Interdites dans le cadre de la loi en raison de la crise sanitaire, ces manifestations seront tolérées et ne donneront pas lieu à des « sanctions », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, au micro de BFM/RMC.

« Elles ne sont pas autorisées dans les faits (…) mais l’émotion mondiale, qui est saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent », a expliqué le ministre de l’Intérieur. « J’invite chacun à faire attention à pratiquer les gestes barrières mais nous ne chercherons pas à réaffirmer l’interdiction, qui est de droit qui est de fait, et il n’y aura pas de sanctions et de PV pour la participation à cette manifestation », a-t-il ajouté.

Rassemblement à 18 heures à Paris

Samedi dernier, près de 23.000 personnes en France selon les autorités s’étaient mobilisées pour les mêmes raisons.

A Paris, SOS Racisme a appelé à un « rassemblement solennel » sur la place de la République à 18 heures. « Un rappel de notre détermination à combattre, ici, le racisme dans la police et dans tout autre secteur », a indiqué l’association, soutenu par plusieurs syndicats, ONG et partis politiques (EELV, PS, LFI, PCF).