Non, l'application StopCovid n’a pas été ajoutée sur votre smartphone à votre insu

FAKE OFF Des messages devenus viraux sur les réseaux donnent la méthode pour désactiver l’appli StopCovid, qui aurait été installée par le gouvernement sur le téléphone des Français sans les prévenir

Marie-Laetitia Sibille

— 

L'appli StopCovid du gouvernement français.
L'appli StopCovid du gouvernement français. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Des internautes ont remarqué un nouveau menu sur leur téléphone portable, lié à StopCovid. Ils ont alors affirmé que l’application y avait été installée d'office.
  • Un texte donnant la méthode pour désactiver l’appli sur son smartphone est devenu viral sur Facebook.
  • Une option liée aux notifications concernant StopCovid est bien visible sur tous les téléphones mis à jour, mais elle est inopérante en France, comme l'expliquent des informaticiens à 20 Minutes.

Depuis sa mise en route le 2 juin à midi, l’appli StopCovid n’en finit plus de soulever des doutes et des interrogations. Elle permet à ses utilisateurs d’être prévenus s’ils ont croisé une personne contaminée par le  coronavirus. Révélant la peur naturelle d’être espionné, tracé, traqué, l’application donne lieu à toutes les théories les plus anxiogènes autour de la privation de la liberté. La dernière en date affirme que le gouvernement a piégé les téléphones portables pour y installer cette application dans le dos des Français. L’image a été vue et relayée des milliers de fois sur Facebook :

L'image a été reprise en masse sur Facebook.
L'image a été reprise en masse sur Facebook. - Capture d'écran Facebook

Comme preuve, le texte suggère d’aller dans le menu « Paramètres » de son smartphone, puis dans « Google » pour y trouver des « Notifications d’exposition au Covid-19 ». Une méthode est alors donnée pour désactiver l’application : « En haut à droite, il y a trois petits points. Cliquer dessus », puis cliquer sur « Utilisations et diagnostics » pour finaliser la démarche.

« Pourquoi pas Stop-Gastro ? »

En découvrant cette image, les internautes ont rapidement tiré leurs conclusions : « La preuve que le gouvernement nous a menti en nous disant que l’on avait le choix », « Je ne pense pas qu’on puisse vivre sereinement en permanence sous la menace d’applis anxiogènes (pourquoi pas Stop-Rhume, Stop-Grippe, Stop-Gastro, Stop-Sida… ?) », « C’était bel et bien dans mon téléphone ce matin alors que je n’ai jamais rien téléchargé », « Je découvre l’application StopCovid installée d’office sur mon téléphone. C’est du viol d’intimité et le viol de nos libertés fondamentales. »

Des internautes incrédules.
Des internautes incrédules. - capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Le menu indiqué dans l’image existe bel et bien sur les téléphones utilisant les technologies Google (Android) ou Apple (iOS). Il a fait son apparition ces derniers temps dans nos mobiles lorsque des mises à jour sont faites :

Sur un téléphone utilisant les technologies Google.
Sur un téléphone utilisant les technologies Google. - Capture d'écran

Chez Apple, cette nouvelle option apparaît sous les termes de « Journalisation des expositions au Covid-19 », et sous l’indication « Notifications d’exposition au Covid-19 » chez Google. Mais dans ce dernier exemple, en cliquant sur les dites « Notifications », un écran vide apparaît. Et pour cause : l’application française StopCovid fonctionne sans ce nouveau paramètre. En effet, elle ne s’est pas appuyée sur l’interface de Google ou d’Apple, mais sur un protocole développé par l’Institut national de recherche en sciences du numérique (Inria). Il s’agit donc d’une confusion technique entre deux systèmes : l’application de traçage numérique du gouvernement français et le système de notifications des expositions au Covid-19 mis au point par Apple et Google.

« Il y a deux choses distinctes : API Notification Exposure = ensemble de méthodes installé par défaut sur votre tel par Apple et Google. Inactif si aucune app de contact tracing n’est installée sur votre tel. Et StopCovid = app, sur la base du volontariat, qui n’utilise pas l’API Notification Exposure », confirme sur son compte Twitter Elliot Alderson, alias le chercheur en cybersécurité et hacker Baptiste Robert. En résumé, « l’option ne fonctionne qu’à condition de télécharger et d’utiliser une application de traçage numérique qui utilise ces ressources. »

« C’est une grosse supercherie »

« Une API [application program interface] est une façon de mettre à disposition des informations via des requêtes. Elle ne permet pas de récupérer les données de l’utilisateur, mais à l’inverse de les mettre à disposition », explique de son côté Jérôme De Haro, étudiant en développement Web, à 20 Minutes. Et pour que les données soient récoltées, il est nécessaire de télécharger l’application de son plein gré et d’autoriser ce partage de données, en activant entre autres la technologie Bluetooth pour StopCovid.

Hackeur et ingénieur en sécurité, Clément Domingo, alias « SaxX », travaille pour l’application StopCovid, et ce genre de rumeur le met plutôt en colère, comme il l’explique à 20 Minutes : « Dire que l’appli a été installée en douce est une grosse supercherie. Tout le monde a reçu cette notification, c’est juste un système classique que Google a développé, afin de voir par exemple quels sont les équipements disponibles autour de nous. StopCovid est un outil du gouvernement qui respecte notre vie privée, beaucoup plus que d’autres applis que les gens utilisent sans se poser de questions ! »

Un avis partagé par Marta, une utilisatrice, qui témoigne à 20 Minutes : « Je l’ai installée hier, ça a été un choix perso, personne ne l’a ajoutée sur mon tél. Ce qui m’étonne, c’est que, au quotidien, on est prêt à filer nos données pour les achats en ligne, pour utiliser Google, pour payer de façon simple, pour communiquer entre nous, et pour toutes les entreprises privées qui font de l’argent avec notre info. Pourtant, on est méfiants avec un outil qui facilite la lutte contre le Covid-19 et qui est lié au ministère de la Santé. »

« J’ai peur de flipper à cause des alertes »

La rumeur, coriace, d’une installation forcée sur les portables, a pris sa source le 31 mai sur le site Wikistrike, lui-même inspiré du site Lumière sur Gaïa. Dans ces articles, un tutoriel en quelques étapes, selon qu’on soit sur iPhone ou Android, indiquait de la même manière comment « désactiver la fonction Covid-19 ».

« La raison pour laquelle je n’ai pas installé l’appli, c’est que j’ai peur de flipper à cause des alertes, témoigne de son côté Nathalie à 20 Minutes. Je comprends aussi la peur d’être espionné. La surveillance par un Etat se fait par étapes, le basculement se fait rarement brutalement. Une app peut être perçue comme l’une de ces étapes… » « Ces derniers temps, les gens ne se sont jamais autant exposés aux réseaux sociaux, et en parallèle, le sujet de l’utilisation des données n’a jamais autant été décrié », complète Stéphanie.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.