Confinement en Nouvelle-Aquitaine : Une enquête en ligne sur les violences faites aux femmes

CRISE Les travaux menés pourraient conduire à la création d’un observatoire régional sur les violences faites aux femmes

M.P.

— 

Le numéro d'écoute national pour les femmes victimes de violences conjugales a vu le nombre de ses appels exploser depuis le Grenelle contre les violences conjugales.
Le numéro d'écoute national pour les femmes victimes de violences conjugales a vu le nombre de ses appels exploser depuis le Grenelle contre les violences conjugales. — AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON
  • Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et la préfecture ont lancé, ce vendredi, une plateforme numérique s’adressant « aux témoins ou aux victimes de violences sexistes et sexuelles ».
  • Le but est de mieux comprendre et cerner l’augmentation des violences faites aux femmes dans la région pendant le confinement.
  • Les résultats devraient être rendus publics en septembre 2020 et un observatoire régional sur les violences faites aux femmes pourrait être créé.

La Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité et la Nouvelle-Aquitaine souhaitent interroger les habitantes et les habitants de la région sur les violences intrafamiliales survenues avant ou durant la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19. Menée par l’association de recherche sur la santé, la ville et les inégalités (Aresvi), l'enquête est disponible en ligne jusqu'au 31 juillet sur une plateforme numérique dédiée et est adressée « aux témoins ou aux victimes de violences sexistes et sexuelles ».

Les réponses seront traitées de manière anonyme par des chercheurs et permettront de mieux appréhender les violences intrafamiliales et les réponses apportées aux victimes. Cette enquête s’inscrit dans le cadre d’une recherche-action plus vaste financée par l’Etat et la Région dans le cadre du fonds « Catherine » créé par Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations au moment du Grenelle des violences conjugales. Les résultats de cette enquête seront publiés en septembre 2020 et les travaux menés pourraient conduire à la création d’un observatoire régional sur les violences faites aux femmes, expliquent la Région et la préfecture dans un communiqué conjoint.

Une hausse des interventions de 59 % pendant le confinement

Durant la période de confinement, de nombreux faits liés aux violences sexistes et sexuelles sont survenus en Nouvelle-Aquitaine, comme partout en France. La gendarmerie est ainsi intervenue 3.367 fois pour des violences intrafamiliales, soit une augmentation de 59 % par rapport à la même période en 2019.

En Gironde, les interventions pour violences intrafamiliales ont augmenté de 25 % en zone police et de 28 % en zone gendarmerie rien qu’entre le 17 mars et le 31 mars. Un constat édifiant qui a poussé les avocats du barreau bordelais à lancer une ligne d’urgence gratuite (05.57.77.40.71). Des points d’alerte ont également été mis en place dans certaines pharmacies et supermarchés, la Maison des femmes est restée (et reste) à l’écoute, le SMS d’alerte au 114 et le 3919 sont toujours là comme la plateforme de signalements du gouvernement ou la cellule d’accueil d’urgence des victimes d’agression (Cauva).