Déconfinement : La compagnie Transavia va reprendre ses vols à partir du 15 juin depuis Lyon et Nantes

AERONAUTIQUE La compagnie « low cost » du groupe Air France-KLM vient d’officialiser ce vendredi des vols à destination du Portugal à partir du 15 juin

J.Lau.

— 

Un vol Transavia, ici en février dernier au départ de l'aéroport de Nantes.
Un vol Transavia, ici en février dernier au départ de l'aéroport de Nantes. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA
  • Les aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Nantes Atlantique seront les premiers à voir repartir des vols de la compagnie Transavia, à partir du 15 juin.
  • Les villes portugaises de Faro, Lisbonne et Porto seront les premières destinations proposées.
  • A partir du 26 juin, date de la réouverture de l’aéroport d’Orly, des vols Transavia au départ de Paris et Montpellier reprendront également.

Mesures sanitaires renforcées et reprise progressive. Tel est le programme de déconfinement dévoilé par Transavia, la compagnie à bas coût d’ Air France, qui va redémarrer son activité à partir du 15 juin. Pour débuter, le programme de vol restreint prévoit uniquement des premiers départs de Lyon-Saint Exupéry et Nantes Atlantique, avant d’ajouter à partir du 26 juin, date de la réouverture de l’aéroport d’Orly, des vols au départ de Paris, ainsi que Montpellier. A ce stade-là, la compagnie low cost du groupe Air France-KLM réalisera 25 % de son programme de vols habituels.

Parmi les précautions mises en place par la compagnie aérienne, un renforcement des désinfections des comptoirs d’enregistrement et des zones d’embarquement, la mise à disposition à bord de distributeurs de gel hydroalcoolique ou encore des embarquements et débarquements séquencés pour respecter les règles de distanciation sociale. « Notre dispositif permet d’assurer la sécurité et le bien-être des passagers. », assure Nathalie Stubler, PDG de Transavia France, dans un communiqué.

Des premiers départs programmés vers le Portugal

Les premiers vols qui partiront de Lyon et Nantes, le 15 juin, seront à destination du Portugal, vers Faro, Lisbonne et Porto. Puis progressivement, au gré des évolutions sanitaires et des levées des restrictions dans les pays, Transavia France prévoit de remettre en place ses liaisons vers l’Espagne, l’Italie, la Grèce, les Pays-Bas, la Croatie, l’Irlande et l’Islande.

Transavia France, qui exploite 38 avions, avait cessé toutes ses activités depuis le 21 mars en raison de l’épidémie de coronavirus et des mesures de confinement imposées en France et dans le monde. Seule une équipe de maintenance était dédiée à l’entretien quotidien des avions afin de permettre une reprise des vols en toute sécurité. Les personnels navigants techniques ont, quant à eux, maintenu leurs compétences grâce à des séances en simulateur de vols.

Air France, Vueling et easyJet aussi

De son côté, Air France, qui assurait depuis mi-mars moins de 5 % de ses vols habituels, entend aussi remonter en puissance en métropole, vers les outre-mers et l’Europe. D’ici le 30 juin, ce programme de vols représentera environ 15 % de la capacité déployée habituellement à cette période et sera assuré par 75 appareils de la flotte d’Air France, laquelle comprend 224 avions.

La britannique easyJet a également confirmé une reprise progressive de ses vols à partir du 15 juin, surtout des vols intérieurs au Royaume-Uni et en France, depuis Nice, Roissy-CDG, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lyon et Lille. Même chose pour la compagnie espagnole à bas coûts Vueling, qui a annoncé ce vendredi la réouverture en France « de 21 routes directes pour la saison estivale, entre fin juin et juillet » depuis Orly, Marseille, Nice, Nantes, Bordeaux et Lyon.

Enfin, la réouverture de l’aéroport d’Orly le 26 juin permettra aux compagnies Air Caraïbes et French bee de reprendre des vols long-courriers vers leurs destinations « cœur de réseau » (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), précisent-elles dans un communiqué.