C’est l’heure du BIM : Réouverture des bars et restaurants, décès de Guy Bedos et Donald Trump s’en prend à Twitter

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

X.M.

— 

Edouard Philippe à Matignon le 28 mai 2020.
Edouard Philippe à Matignon le 28 mai 2020. — Thomas Padilla-POOL/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Que faut-il retenir des mesures annoncées par Edouard Philippe ?

Les restrictions sociales pesant sur les Français vont se relâcher en juin. Edouard Philippe a présenté jeudi la phase 2 de son plan de déconfinement. L’exécutif a ainsi notamment décidé d’assouplir largement les restrictions sur les déplacements. Surtout, les cafés, restaurants et parcs pourront rouvrir à partir de mardi. 20 Minutes revient pour vous sur les principales annonces du Premier ministre.

Guy Bedos, humoriste et acteur, est mort à 85 ans

Plus qu’un auteur de nombreux sketchs, c’est aussi une figure de la gauche intellectuelle qui vient de disparaître. Guy Bedos est mort à 85 ans, a annoncé ce jeudi, sur Instagram, son fils Nicolas Bedos. Humoriste, acteur et réalisateur, il a eu une carrière prolifique au cinéma et au théâtre. Il nous quitte, quelques jours après le décès de l’un de ses grands amis Jean-Loup Dabadie, qui avait écrit pour lui.

Trump signe un décret visant à limiter la protection des réseaux sociaux

Le président américain est furieux contre Twitter depuis le signalement de deux de ses messages estampillés « trompeurs ». Il a donc décidé d’agir pour couper les ailes au petit oiseau bleu. Mais pour que sa réaction ne soit pas vue comme une vindicte, il a décidé de prendre des mesures à l’encontre de l’ensemble des réseaux sociaux. Donald Trump a donc signé ce jeudi un décret visant à limiter la protection des réseaux sociaux et la latitude dont ils bénéficient dans la modération de leurs contenus. A quelques mois de la présidentielle, le locataire de la Maison-Blanche, très actif sur Twitter, fait donc en sorte de pouvoir continuer d’écrire ce qu’il lui chante.