Déconfinement : Le plan vélo du gouvernement passe de 20 à 60 millions d'euros

TRANSPORTS L'exécutif veut inciter les Français à utiliser le vélo dans la perspective du déconfinement, afin d’éviter un report massif des transports en commun sur la voiture

20 Minutes avec AFP

— 

Des cyclistes à Paris.
Des cyclistes à Paris. — Jacques Witt/SIPA

Le gouvernement revoit à la hausse son plan vélo pour le déconfinement. Il va porter à 60 millions d’euros le fonds qu’il a créé fin avril pour inciter les Français à la pratique du vélo dans la perspective du déconfinement, afin d’éviter un report massif des transports en commun sur la voiture, a annoncé ce jeudi la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne. « Nous avons décidé de tripler ce budget, à 60 millions d’euros, et de viser le million de vélos remis en état d’ici à la fin de l’année », a-t-elle déclaré à Paris Match.

« Un dispositif très simple qui fonctionne »

Initialement doté de 20 millions d’euros, ce fonds permet de financer une aide de 50 euros pour la remise en état d’un vélo (changement de chaîne, freins, pneus, dérailleur…) au sein d’un réseau référencé de réparateurs, répertoriés sur le site Internet de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et une plateforme dédiée.

Il sert aussi à financer des places de stationnement temporaires et des formations pour apprendre ou réapprendre à rouler à vélo. « C’est l’exemple d’un dispositif très simple, mis en place avec des fédérations d’associations, et qui fonctionne », a souligné la ministre.

Un coup de pouce pour l’électrique ?

Selon le magazine, le forfait de 50 euros a déjà été sollicité pour plus de 62.400 cycles. « Ça fait longtemps que je me bats pour changer le regard sur le vélo, d’autant que 60 % des déplacements font moins de 5 kilomètres. En quelques semaines, cette crise a fait gagner des années de politique vélo ! », s’est-elle félicitée.

Elisabeth Borne envisage également d’inscrire dans le plan de relance un bonus pour l’achat de vélo électrique, plus simple que l’actuel, d’après Paris Match.