Coronavirus à Angers : Le CHU suspend son étude sur l’efficacité de la chloroquine

SANTE Lancée fin mars, cette étude avait l’ambition de « clore le débat » sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine

J.U. avec AFP
— 
Des plaquettes de médicaments contenant de la chloroquine ou de l'hydroxychloroquine. (Illustration)
Des plaquettes de médicaments contenant de la chloroquine ou de l'hydroxychloroquine. (Illustration) — AFP
  • L’hydroxychloroquine n’est plus autorisée en France contre le Covid-19, hors essais cliniques.
  • L’étude pilotée par le CHU d’Angers a été suspendue temporairement, annonce l’hôpital ce mercredi.

La décision fait suite à l’abandon des prescription de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 à l’hôpital. Le CHU d’Angers a annoncé mercredi la suspension de l'étude lancée début avril portant sur l’efficacité d’un dérivé de la chloroquine. « L’étude est suspendue, elle n’est pas annulée. On doit respecter le principe de précaution et nous sommes en discussion avec les autorités sanitaires », a indiqué la direction de la communication du CHU d’Angers.

Fin mars, le CHU d’Angers avait annoncé le lancement d’une vaste étude « aux standards scientifiques et méthodologiques les plus élevés » devant porter sur 1.300 patients atteints du Covid-19, afin de « clore le débat » sur l’efficacité d’un dérivé de la chloroquine. L’étude angevine, baptisée Hycovid, était menée avec une quarantaine de centres hospitaliers partout en France. Jusqu’à présent, « environ 250 personnes ont été inclus à l’étude » avec des conditions de participation « assez drastiques ». Selon le CHU d’Angers, l’étude a pris un peu de retard en raison de la baisse de l’épidémie.

Pas encore de résultat probant

Le gouvernement a abrogé mercredi les dispositions dérogatoires autorisant la prescription de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19 à l’hôpital en France, hors essais cliniques, à la suite d’un avis défavorable du Haut conseil de la santé publique (HCSP).

Interrogé sur d’hypothétiques premiers enseignements de l’étude, le CHU d’Angers a indiqué que « l’organisme indépendant de contrôle nous avait dit il y a quelques jours de poursuivre l’étude car il n’y avait pas de résultat probant amenant à arrêter ou réorienter l’étude », a indiqué le CHU. En d’autres termes, les résultats n’ont pour l’instant montré ni efficacité ni toxicité quant à l’utilisation de la chloroquine.