Protection des animaux : 47 personnalités demandent la mise en place d’un fonds d’urgence

ASSOCIATIONS « L’Etat s’est désengagé depuis des années de ce qui est pourtant une mission d’intérêt général de grande ampleur souvent difficile et ingrate à accomplir », déplorent les signataires

20 Minutes avec agences

— 

Un chien (illustration)
Un chien (illustration) — Fabrice Elsner/20MINUTES

Quarante-sept personnalités ont demandé mardi, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, un fonds d’urgence pour sauver les associations et refuges de protection animale « actuellement à l’agonie » et leur permettre de traverser la crise du Covid-19. Les signataires – chanteurs, acteurs, animateurs TV, journalistes, humoristes, danseurs –, parmi lesquels figurent François Cluzet, Arielle Dombasle, Michel Drucker ou encore Eddy Mitchell, expriment leur soutien aux démarches de diverses associations comme Ethics For Animals, One Voice, le Collectif Chats 100 % Stérilisation Obligatoire.

« L’Etat s’est désengagé depuis des années de ce qui est pourtant une mission d’intérêt général de grande ampleur souvent difficile et ingrate à accomplir. Les associations de protection animale sont à bout de souffle. Elles sont endettées, exsangues, leurs responsables nous crient leur désespoir alors que le nombre de Français à les solliciter croît de façon impressionnante », écrivent les signataires.

Une aide évaluée à 15 millions d’euros

Plus de 3.218 associations, déjà fragilisées par la fin des contrats aidés, seraient en difficulté, car nombreuses sont celles qui ne perçoivent aucune aide ou des aides dérisoires et ne sont affiliées à aucune grosse fondation, note l’association Ethics for animals dans un communiqué. Elle évalue l’aide d’urgence nécessaire à un montant minimum de 15 millions d’euros.

D’autres secteurs impactés, relève cette ONG, ont pu bénéficier d’aides, tels les zoos, cirques et centres équestres, qui ont pu percevoir 19 millions d’euros. Une pétition a réuni plus de 65.000 signatures sur le site sauvonslesassociations.org, relève encore Ethics for animals. Selon l’association, la protection animale représente plus de 2.400 emplois directs.