Déconfinement : « Envoyez vos enfants à l’école », demande Jean-Michel Blanquer aux parents réticents

PANDEMIE Le ministre de l’Education nationale espère le retour davantage d’enfants sur les bancs de l’école au mois de juin

M.F
— 
Jean-Michel Blanquer demande aux parents réticents de renvoyer leurs enfants à l'école
Jean-Michel Blanquer demande aux parents réticents de renvoyer leurs enfants à l'école — Jacques Witt/SIPA

« Je compte beaucoup sur le mois de juin, pour que ce soit un mois plein et entier de rescolarisation », a déclaré Jean-Michel Blanquer sur LCI ce mardi. Invité de la matinale TV le ministre de l’Education n’a eu de cesse de répéter que les enfants avaient « besoin » d’aller à l’école.

Ce dernier a expliqué que pour l’heure, les écoles primaires étaient remplies de 20 à 25 % des élèves chaque jour. « Ce ne sont pas forcément les mêmes tous les jours, donc c’est plus que la moitié des élèves qui ont retrouvé l’école, mais dans une rotation », a-t-il précisé.

« Envoyez vos enfants à l’école »

Sujet délicat pour le ministre : les parents encore réticents. Il a en effet évoqué le « problème » des familles qui ne souhaitent toujours pas envoyer leurs enfants à l’école. « Je leur réponds : envoyez vos enfants à l’école », a-t-il lancé. Il a aussi invité les citoyens à le suivre dans sa démarche : « Vous avez un voisin qui peut-être n’envoie pas son enfant à l’école, dites lui que c’est bon pour l’enfant d’aller à l’école. Sauf pour raison particulière, de santé par exemple. »

Jean-Michel Blanquer a tout de même observé qu’un « cercle vertueux de la confiance » s’était déjà enclenché. « Certaines familles voient que d’autres familles ont envoyé leurs enfants à l’école, que cela se passe bien, que c’est bon pour l’enfant et donc on commence à voir des premières familles changer d’avis », s’est-il réjoui.

Une réouverture des collèges et lycées en juin ?

Pour le ministre, « Imaginer que de mars à septembre, les élèves n’aillent pas à l’école me parait en réalité impensable ». En ce sens, il a dit espérer « vivement » la réouverture des classes de quatrième, troisième et de lycée  à partir du 2 juin, si les conditions sanitaires le permettaient. Réponse jeudi à l’occasion de l’allocution du premier ministre.