« Gilets jaunes » dans l’Aveyron : Le QG des militants à Rodez part en fumée

ROND-POINT Construite sur un rond-point, la célèbre cabane qui servait de « quartier général » aux « gilets jaunes » de Rodez a été détruite par un incendie dans la nuit de samedi à dimanche

H.M.

— 

Des
Des — F. Scheiber - Sipa

Il ne reste que des palettes enchevêtrées, des arceaux à moitié calcinés et des tas de cendres. La cabane fameuse qui faisait office de « quartier général » des « gilets jaunes » de Rodez a été détruite par un incendie dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte le quotidien Centre Presse Aveyron sur son site Internet.

Cette construction, située sur le rond-point de Calcomiers, était justement au centre d’un bras de fer depuis la semaine dernière entre les « gilets jaunes » et le maire sortant de la préfecture de l’Aveyron, Christian Teyssèdre (LREM). L’édile avait invoqué des « raisons de sécurité et de salubrité publique » pour demander le retrait de cette « occupation illégale » avant le 24 mai, sous peine de démantèlement du campement.

Il s’était heurté à un refus catégorique des « gilets jaunes », prêts à réoccuper les lieux pour s’opposer au démontage. Alors, coïncidence accidentelle ou conséquence de la polémique ? L’enquête le dira.

Le premier QG des « gilets jaunes » ruthénois avait déjà été détruit par un incendie en janvier 2019.