Coronavirus : Non, le professeur Didier Raoult ne quitte pas la France pour la Chine

FAKE OFF L’équipe de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection dément l’information

Cl.G.

— 

Le professeur Didier Raoult à Marseille en février 2020 (photo d'illustration)
Le professeur Didier Raoult à Marseille en février 2020 (photo d'illustration) — Daniel Cole/AP/SIPA

EDIT du 20 mai à 16h45 : ajout de la réponse de l'IHU à 20 Minutes

La fausse information a circulé à la mi-journée sur les réseaux sociaux, relayée par certains médias et voire responsables politiques. « Didier #Raoult quitte la France et l’IHU de Marseille pour rejoindre la #Chine où il a été recruté par l’université Peking. »

Fervent défenseur de l’utilisation de l’hydroxycholoquine pour lutter contre le coronavirus – un traitement dont l’efficacité n’a toujours pas été démontrée et qui n’est pas administré en première intention –, le médecin rejoindrait la Peking University Health Science Center (PUHSC) et montrerait ainsi son opposition aux « querelles partisanes », à la « bureaucratie » et au « politiquement correct » qui empêcheraient selon lui la recherche de traitements contre le Covid-19 en France.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, l’équipe du professeur au sein de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection dément l’information : "C'est une fake news." Si l’université citée existe bien, Didier Raoult ne rejoindra pas ses effectifs d’ici à la fin de l’été.

Selon nos confrères de France 3 Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la fausse information émanerait d’un faux e-mail adressé au magazine Entreprendre, usurpant l’identité de l’infectiologue. L’IHU précise que « Didier Raoult ne possède pas cette adresse mail, et n’a jamais écrit à ce journal ».