Castres : Elle veut construire des rampes d’accès en Lego pour les fauteuils roulants

APPEL AUX DONS Inspirée par une Allemande, la Tarnaise Laure Mialhe veut construire des rampes d’accès en Lego afin, dans un premier temps, de faciliter la vie d’un proche en fauteuil roulant

Nicolas Stival
— 
Une habitante de Castres lance un appel aux dons de briques Lego afin de construire des rampes d'accès pour les personnes en fauteuil roulant.
Une habitante de Castres lance un appel aux dons de briques Lego afin de construire des rampes d'accès pour les personnes en fauteuil roulant. — Pixabay
  • La Castraise Laure Mialhe a lancé un appel aux dons pour récupérer un maximum de briques Lego via une adresse mail : leslegosolidaires@gmail.com.
  • L’objectif premier est de bâtir des rampes d’accès à son logement et à des commerces pour un membre de sa famille en fauteuil roulant.
  • La Tarnaise aimerait ensuite développer cette initiative née en Allemagne.

Mûri à Hanau, le concept se développe désormais à Castres, à plus de 1.000 km de cette ville allemande proche de Francfort. Rita Ebel, une sexagénaire en fauteuil roulant, a inspiré la Tarnaise Laure Mialhe, avec ses rampes d’accès bâties en Lego, grâce auxquelles elle accède à des commerces pas tous équipés pour l’accueillir.

« J’ai découvert cette idée, et je me suis dit que c’était génial, souffle la Castraise, qui mûrit son projet depuis un mois. Une personne de ma famille ne va pas tarder à sortir de son centre de rééducation. Ce serait bien d’aménager son logement où l’on trouve de petites marches, ainsi que tous les lieux qu’il côtoie, pour qu’il soit le plus autonome possible. Ma maison n’est elle-même pas très accessible alors que plusieurs de mes proches sont en fauteuil. »

Laure Mialhe lance un appel aux dons pour récupérer un maximum de ces briques en plastique emboîtables inventées au Danemark. « Il faut vraiment la marque Lego car leurs briques sont particulièrement solides, avertit la Castraise. On cherche des pièces classiques à deux, quatre ou six plots, qui font un centimètre de haut. »

Les rampes doivent être adaptées aux spécificités de chaque lieu. « Si la marche fait 5 cm, ce n’est pas pareil que si elle en fait 25. Et la pente doit être au maximum de 5 %. Par exemple, pour une marche de 5 cm de haut et une porte de 90 cm de large il faut un peu plus de 7.000 pièces. La rampe mesurera environ un mètre de long. »

« On trouvera toujours une solution »

Les personnes intéressées pour faire un don peuvent s’adresser à l’adresse mail suivante : leslegosolidaires@gmail.com. « Je peux me déplacer si c’est dans la région, assure Laure Mialhe, dont l’initiative a d’abord été relayée par La Dépêche du Midi. Quelqu’un de Paris m’a contacté, et ce sont des amis qui vont récupérer ce qu’il offre et qui me le feront passer. On trouvera toujours une solution. »

L’idée est de bâtir le plus de rampes possible. « Cela permettrait de les laisser sur place dans les endroits où mon proche va souvent », explique la Tarnaise, qui entend développer le concept en France au-delà des limites de la ville de Jean Jaurès et de Rory Kockott. « J’ai pour projet de créer une association qui proposera des solutions à ceux qui en ont besoin. Si je peux en faire bénéficier le maximum de personnes, c’est encore mieux. »