C'est l'heure du BIM : Retour au collège, cluster d'Orléans et débat brûlant à l’OMS

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

M.C.

— 

Un collège de Montpellier (illustration).
Un collège de Montpellier (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Retour au collège ce lundi pour des élèves de 6e et 5e en zone verte

Masque obligatoire pour professeurs et élèves, nouvelles règles sanitaires : environ 150.000 jeunes de 6e et 5e reprennent lundi le chemin des collèges en zone verte, nouvelle étape du déconfinement progressif à l’école. Après le retour de 1,4 million d’écoliers cette semaine, 85 % des collèges en France, soit 4.000 établissements, rouvrent partiellement leurs portes dans les régions les moins touchées par l’épidémie de coronavirus. Le sort des collèges en zone rouge doit être tranché à la fin du mois, tout comme celui des lycées.

Tous les salariés d’un abattoir où est apparu un cluster seront dépistés d’ici mardi

L’ensemble des quelque 400 salariés d’un abattoir de Fleury-lès-Aubrais (Loiret), où un cluster de 34 cas de Covid-19 a été confirmé, sans cas grave, subiront un dépistage d’ici à mardi, a annoncé dimanche l’Agence régionale de santé (ARS). « Compte tenu de l’importance de la circulation du virus » dans l’abattoir, l’ARS de Centre-Val de Loire a décidé de « procéder au dépistage de l’ensemble des salariés de l’entreprise au-delà de la seule unité de découpe qui était l’objet des investigations premières », a déclaré dimanche Laurent Habert, directeur général de l’ARS Centre-Val de Loire, lors d’une conférence de presse.

Réunion internationale sur le coronavirus à l’OMS en pleines tensions sino-américaines

Les 194 pays de l’OMS se réunissent lundi virtuellement pour la première fois de son histoire afin de débattre de la réponse internationale à la pandémie de coronavirus, avec les tensions sino-américaines et les discussions sur Taïwan et les vaccins comme sujets de friction. De nombreux chefs d’Etat, de gouvernements et de ministres doivent prendre la parole à l’occasion de cette Assemblée mondiale de la santé, organe décisionnel de l’agence onusienne, qui s’ouvre à 12h, et doit s’achever le lendemain à la mi-journée. Malgré l’escalade des tensions entre Washington et Pékin, les pays espèrent adopter par consensus une longue résolution portée par l’UE. Elle demande de lancer « au plus tôt (…) un processus d’évaluation » pour examiner la riposte sanitaire internationale et les mesures prises par l’OMS face à la pandémie.