« Gilets jaunes » à Montpellier : Sept interpellations et une manifestante blessée

CONTESTATION Vingt-cinq procès-verbaux ont par ailleurs été dressés et une manifestante blessée

Jérôme Diesnis

— 

Des "gilets jaunes" à Montpellier, illustration
Des "gilets jaunes" à Montpellier, illustration — Pascal GUYOT / AFP

Sitôt le déconfinement​ prononcé, entre 150 et 300 « gilets jaunes » (qui pour beaucoup n’en portaient pas) ont repris leurs habitudes de manifester le samedi à Montpellier. Cette fois, contrairement aux multiples débordements observés depuis plus d’un an, aucun mobilier urbain ou devanture de commerce n’a pas été saccagé.

Interdite par le préfet de l’Hérault, la manifestation (non déclarée en préfecture) a donné lieu à sept interpellations : cinq pour entrave à la circulation du tramway, une pour participation à un attroupement malgré les sommations, une autre pour violence sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Par ailleurs, 25 manifestants ont été verbalisés pour non-respect des mesures en vigueur durant l’état d’urgence sanitaire lié au coronavirus. Les pompiers sont intervenus pour soigner une femme. Les avis divergent sur l'origine de sa blessure. Elle aurait été touchée à la tête par un coup de matraque selon plusieurs sources. D'autres soulignent qu'elle a été repoussée par un policier alors qu'elle s'approchait de lui de façon menaçante.