Coronavirus : Quand et comment les stations thermales vont-elles rouvrir ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus ou le déconfinement. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart
— 
Deux curistes de la station thermale de Bagnoles-de-l'Orne, en Normandie.
Deux curistes de la station thermale de Bagnoles-de-l'Orne, en Normandie. — Michèle Daniau

EDIT : Les établissements de cures thermales rouvriront « progressivement à partir de la deuxième quinzaine de juin », a annoncé leur syndicat, le CNETh.

On appelle ça souffrir en silence. Le thermalisme est un secteur dont on parle peu depuis le début de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Sur lui reposent pourtant la santé (physique) de nombreux Français, ainsi que celle (économique) de nombreux professionnels : médecins, saisonniers des établissements thermaux, mais aussi des villes qui les abritent, etc. Plusieurs lecteurs nous demandent ainsi quand et comment ils vont suivre la cure qui leur a été prescrite :

« Les établissements de cure thermale vont-ils rouvrir cette année ? » Renda

« Quand les cures thermales seront-elles ouvertes ? » Guillaume

« Je dois partir en cure fin août. Est-ce envisageable, sachant que nous sommes très proches les uns des autres et très nombreux dans le site ? » Odile

« Les cures thermales reprendront normalement leur activité à partir du 16 juin. Je n’ai noté aucune info au sujet de cette directive, à savoir si une prolongation d’accès aux cures thermales sera promulguée pour les mois prochains. » Denis

« J’aimerais savoir si les cures thermales seront ouvertes en juin, car je dois en faire une du 1er au 20 juin ? » Béatrice

Voici les réponses que nous avons trouvées :

Saisonniers et médecins thermaux dans la panade. Le thermalisme en France, c’est 111 établissements, plus de 10 millions de journées de soins délivrées par an, 579.000 curistes en 2019 (+28 % par rapport à 2018), 100.000 emplois directs, indirects ou induits, 1,3 milliard d’euros d’activité généré chaque année. Des chiffres que délivre volontiers à 20 Minutes le  Conseil national des établissements thermaux (CNETh), né en 2002 de la fusion des syndicats du secteur. Et, une chose est sûre, la filière a tout autant hâte que ses bénéficiaires de reprendre l’activité.

Son président, Thierry Dubois, en tête : « Par exemple, 70 % de nos personnels sont des saisonniers et, si nous tardons à leur donner une date de reprise, le risque est que, de guerre lasse, ils acceptent de travailler ailleurs. » Or, sans professionnels disponibles le jour J, l’activité ne risque pas de redémarrer de manière optimale, ni de rattraper les pertes accumulées depuis le début de l’épidémie de Covid-19 (chiffres non communiqués). Mis à part les saisonniers, « les 850 médecins thermaux qui exercent dans les stations sont également frappés par la crise », ajoute le président du CNETh. Certainement davantage ceux qui n’ont pas de cabinet de ville et dont les revenus proviennent exclusivement du thermalisme.

Une date avant la fin du mois espérée. La question d’une date de reprise est donc cruciale. Si notre lecteur Denis affirme que les stations pourront rouvrir le 16 juin, « les établissements thermaux du Grand Dax évoquent une potentielle reprise le 13 juillet », est-il indiqué sur leur site Internet. Thierry Dubois, lui, fait montre de la plus grande prudence : « A ce jour, je suis dans l’incapacité de vous communiquer la moindre date. » Et ce, jusqu’à ce que le ministère de la Santé et des Solidarités, dont la filière dépend, ainsi que la Direction générale de la Santé (DGS), donnent leur feu vert.

Ces deux entités sont en train « d’étudier le guide des bonnes pratiques sanitaires élaboré par le CNETh [il leur a été remis il y a deux semaines] » en vue de l’après-confinement, indique Thierry Dubois, qui ajoute « attendre un retour d’ici la fin de la semaine prochaine » et « mettre la pression pour obtenir une date de reprise d’ici la fin du mois de mai ». Il pourrait toutefois s’agir de la mi-juillet : « Le 15 juillet est possible, mais pas certaine », nuance Thierry Dubois. Mais, dans tous les cas, « la priorité sera la sécurité de nos professionnels et de nos curistes, car ces derniers viennent pour se faire soigner, certainement pas pour attraper le nouveau coronavirus ».

Guide des bonnes pratiques. Une fois la date connue, reste à savoir dans quelles conditions les curistes pourront reprendre chemin des stations thermales. Le Covid-19 survit-il dans l’eau ? L’humidité favorise-t-elle sa propagation ? Ou la chaleur l’inactive-t-elle ? Autant de questions qui inquiètent les curistes, et divisent les chercheurs. Thierry Dubois tient à remettre les pendules à l’heure : « Nous ne savons pas, à la date d’aujourd’hui, de manière purement scientifique, si le virus peut se transmettre par l’humidité ou l’eau des piscines [thermales] : ça ne veut pas dire que ce n’est pas possible, ça ne veut pas dire que c’est certain aussi. Il nous appartient donc de prendre des mesures sécuritaires. »

Critères de sélection. Parmi les pistes envisagées : l’annulation de certains cours collectifs, comme dans les vaporariums, ou de soins en piscine, la baisse du nombre de curistes, pour respecter la distanciation sociale, etc. Pour ce qui est du choix même des curistes, une sélection pourra s’effectuer, toujours en fonction des directives du ministère de la Santé. Mais pas seulement : « La moyenne d’âge de nos curistes est de 65 ans, mais nous estimons que ce n’est pas parce que vous avez 70 ans que vous êtes en plus mauvaise santé que quelqu’un de 45 ans, souligne Thierry Dubois. Donc, pour nous, le critère de l’âge ne tient pas. En revanche, ce pourra être le cas de celui des comorbidités [diabète, obésité, problèmes cardiovasculaires…]. Il faudra certainement évaluer, pour les curistes qui en souffrent, quel est le bénéfice risque : vaut-il mieux qu’ils suivent la cure ou qu’ils la repoussent ? »

Tout cela reste, bien entendu, à ce jour, des suppositions et des pistes. Dans l’attente de certitudes, n’hésitez pas à vous rendre sur Médecine thermale et sur tous les autres sites officiels : Intérieur, Santé, OMS, etc.

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Des questions qui doivent, nous vous en serons reconnaissants, concerner un autre sujet que celui abordé dans l’article ci-dessus. N’hésitez pas à vérifier que votre question n’a pas déjà été traitée sur notre site. Pour le savoir, allez dans la barre de recherche située tout en haut de notre page d’accueil. Dans tous les cas, n’oubliez pas de laisser votre e-mail dans votre message. Merci par avance (et prenez soin de vous) !