Déconfinement : Les manifestations des « gilets jaunes » interdites à Nantes et Angers

MANIFESTATION Des appels à manifester ce samedi ont été lancés dans ces deux villes, mais aussi à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)

J.U.

— 

Manifestation de «gilets jaunes» le 12 janvier à Nantes.
Manifestation de «gilets jaunes» le 12 janvier à Nantes. — L.Venance/AFP

Comme dans d’autres villes de France, ils espéraient de nouveau battre le pavé, samedi. A Angers, les « gilets jaunes » ont reçu l’interdiction du préfet de manifester dans les rues. Un arrêté a en effet été signé pour éviter tout rassemblement entre 8 heures et 23 heures, rappelant que « l’état d’urgence sanitaire pour faire face à l’ épidémie de Covid-19 a été prorogé jusqu’au 10 juillet 2020 ». La préfecture met en avant que « le décret du 11 mai interdit tout rassemblement sur la voie publique mettant en présence simultanée plus de dix personnes ».

Afflux important de personnes

Non loin de là, les défilés de Nantes mais aussi de Saint-Nazaire ont également été interdits par le préfet de Loire-Atlantique. « Si des participants se rassemblent malgré l’interdiction de la préfecture, ils feront l’objet d’une verbalisation », prévient-il.

De son côté, la préfecture du Maine-et-Loire estime que « ces manifestations risquent de générer un afflux important de personnes » et craint « des troubles à l’ordre public ». « En l’absence de déclaration préalable, le respect des gestes barrière et de distanciation sociale nécessaire à la lutte contre la propagation du virus ne peut être organisé », avance-t-elle.

Ailleurs en France, ces manifestations ont été officiellement interdites à Toulouse, Montpellier, ou Lyon.