Les compteurs Linky respectent les seuils réglementaires d’exposition aux ondes, selon un rapport

SANTE Les valeurs maximales sont vingt fois inférieures aux valeurs limites réglementaires, et plus de quatre-vingt-dix fois inférieures pour les valeurs moyennes

20 Minutes avec agences

— 

Un compteur Linky (photo d'illustration)
Un compteur Linky (photo d'illustration) — DAMIEN MEYER / AFP

Le niveau d’exposition aux ondes émises par les compteurs électriques Linky est largement inférieur aux valeurs limites réglementaires, selon les nouvelles mesures publiées ce jeudi par l'Agence nationale des fréquences (ANFR). Les détracteurs de cet appareil communicant s’inquiètent toujours de son impact sur la santé.

En 2019, « 287 lieux ont fait l’objet de mesures à proximité d’un compteur Linky et ont eu lieu en intérieur et principalement en milieu urbain. L’ensemble des mesures réalisées respecte les seuils réglementaires d’exposition du public aux ondes fixés par le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002 », écrit l’agence. Lorsque ces compteurs émettent, les valeurs maximales sont vingt fois inférieures aux valeurs limites réglementaires, et plus de quatre-vingt-dix fois inférieures pour les valeurs moyennes. Mesurées à 20 centimètres du compteur, ces valeurs baissent fortement dès que la distance augmente, ajoute l’agence.

« 90 % des clients se disent satisfaits »

De précédentes mesures avaient déjà permis à l’ANFR d’établir que « la transmission des signaux CPL utilisés par le Linky ne conduit pas à une augmentation significative du niveau de champ électromagnétique ambiant ». De son côté, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) avait dès 2016 jugé « très faible » la probabilité que ces compteurs puissent avoir des effets nocifs, et n’avait pas changé ses conclusions après de nouvelles mesures en 2017.

Le compteur électrique de nouvelle génération Linky, qui suscite également des craintes pour la vie privée des usagers, mesure et transmet directement la consommation d’électricité au fournisseur, permettant une facturation plus précise et ne nécessitant plus le passage d’un technicien pour relever le compteur.

La justice a été saisie à de nombreuses reprises par des personnes qui ne veulent pas du compteur, et elle leur a parfois donné raison. Le déploiement du compteur électrique « se déroule dans de bonnes conditions » et « 90 % des clients se disent satisfaits » de son installation, a affirmé fin février le gestionnaire de réseau Enedis.