Bassin d’Arcachon : Interdiction de vente de coquillages en raison de toxines lipophiles

CONSOMMATION Ne sont concernées que les huîtres du banc d’Arguin, et les palourdes du bassin d’Arcachon

M.B.

— 

Des tests sur les huîtres et coquillages ont révélé la présence d'une algue toxique
Des tests sur les huîtres et coquillages ont révélé la présence d'une algue toxique — S.ORTOLA/20MINUTES

La tuile. Alors que le confinement vient d’être levé, que la vente d’huîtres est de nouveau autorisée dans les cabanes, les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de l’Ifremer (Institut français de recherche et d'exploitation de la mer) ont révélé la contamination des huîtres en provenance du banc d’Arguin et des passes, ainsi que la contamination des palourdes en provenance du Bassin d’Arcachon.

En cause ? Les toxines lipophiles, des micro-algues toxiques qui provoquent des symptômes d’ordre digestif chez l’Homme.

Les huîtres de l’intérieur du bassin d’Arcachon ne sont pas concernées

En conséquence, indique ce vendredi la préfecture de la Gironde, « les activités de pêche et de commercialisation destinées à la consommation humaine, de tous les coquillages en provenance du banc d’Arguin et des passes du bassin d’Arcachon sont interdites, à l’exception des huîtres en provenance de l’intérieur du bassin d’Arcachon. »

Il est en effet important de bien préciser que cette interdiction ne touche pas les huîtres du bassin. Le banc d’Arguin est une zone naturelle de 4 km sur 2 km, située à l’entrée du bassin d’Arcachon, entre la dune du Pilat et la pointe du Cap-Ferret.

Cette mesure d’interdiction, sera levée complètement ou partiellement dès lors que les analyses établiront la bonne qualité sanitaire des différents types de coquillages.