Déconfinement à La Baule : « Un gros kif », « une renaissance »… La plage de nouveau accessible

PLAGE Autorisée à ouvrir, la plage de Loire-Atlantique a accueilli ses premiers promeneurs après deux mois de confinement ce mercredi

Julie Urbach

— 

La plage de La Baule déconfinée depuis mercredi — 20 Minutes
  • La plage de La Baule fait partie des premières en France à être de nouveau accessible, depuis mercredi matin.
  • Les promeneurs sont revenus fouler le sable, mais ont interdiction de s'allonger et de s'asseoir.

De notre envoyée spéciale à La Baule,

On n’a pas enlevé nos chaussures mais la tentation était forte, avouons-le. Ce mercredi matin, après deux mois de confinement, l’occasion de sentir de nouveau le sable ou la fraîcheur de l’eau sous les pieds s’est enfin présentée. A La Baule, la plage fait partie (avec Pornichet sa voisine) des premières en France de nouveau accessibles au public. Dès le début de la matinée, les promeneurs sont arrivés au compte-gouttes, rendant l’instant encore plus savoureux pour ceux qui étaient au rendez-vous. « Un gros kiff ! » résument deux ados.

Après avoir appris la nouvelle mardi soir, François et Céline n’ont pas hésité. Ce matin, ils ont sauté dans leur voiture avec Karl, leur berger allemand, et parcouru 80 km depuis Vannes, où ils habitent. « Chez nous, les plages sont encore fermées, explique la jeune femme, bonnet rose et grand sourire. Remettre les pieds dans l’eau, se promener au grand air, c’est vital pour nous. » Et tellement agréable quand, vers 13h, un petit soleil sort pour réchauffer l’ambiance bien venteuse de la matinée.

Des chiens et des planches à voile

Sur cette plage la plus longue d’Europe, on croise des couples, des promeneurs solos, quelques familles avec enfants. Davantage de parkas que de maillots de bain, même si certains osent s’aventurer dans l’eau glacée jusqu’aux genoux. Les propriétaires de chiens sont aussi de la partie. « Regardez comme Automne est contente, elle ne m’écoute même plus », lance Brigitte, qui tente de suivre sa petite chienne Spitz des yeux. La Bauloise terminait son repas quand elle a vu apparaître les images de la plage au JT. « Je n’ai pas pris de dessert, j’ai filé directement. Avant le confinement, on venait tous les jours ici. Se promener sur le bitume, je n’en pouvais plus ! Là, c’est comme une renaissance. »

Jeanne, elle, est venue avec son conjoint moniteur de planche à voile. « La mer, la plage, c’est notre culture, sourit la jeune femme, un appareil photo autour du cou. Ça a été très dur pour mon copain. Il ne sait pas trop comment il va pouvoir continuer son activité, mais au moins il renoue avec l’océan et ça fait plaisir. Pour la suite, on verra. » Un peu plus loin, un autre groupe de jeunes gens se prépare pour une session de kite surf, avec des combinaisons manches longues.

La plage de la Baule, mercredi 13 mai 2020
La plage de la Baule, mercredi 13 mai 2020 - J. Urbach/ 20 Minutes

Interdiction de s’allonger

Car sur la plage de La Baule, il est possible de se promener ou faire du sport, comme dans la majorité des autres qui se préparent à ouvrir ces prochains jours. Par contre, interdiction de s’allonger, ni même de s’asseoir. Une information qu’ignorait Pierre, 33 ans, qui termine tranquillement son sandwich sur le sable, en fixant l’horizon. « Je ne voyais personne posé et je me suis dit que quelque chose clochait, avoue cet Angevin, en déplacement professionnel. Je trouve cela complètement illogique : on autorise les gens à se regrouper à dix personnes, à se serrer dans les transports, mais on ne pourrait pas s’asseoir tout seul ici ? »

Si aucun agent de police n’était visible ce matin, le préfet de Loire-Atlantique a déjà annoncé qu’il pourrait revenir sur cette ouverture si les règles n’étaient pas respectées. Les pique-niques et soirées alcoolisées sont interdites, l’accès ne sera d’ailleurs permis qu’entre 8h et 21h. « A part quelques cas, les gens vont être sérieux, espère Jean-Michel Georges, le patron de l’Ipanema, l’un des restaurants de la plage toujours fermés. S’ils reviennent et que ça se passe bien, on espère bientôt avoir le droit d’accueillir les clients. »