Déconfinement : Le sanctuaire de Lourdes rouvre ses portes aux pèlerins ce samedi

RELIGION Le sanctuaire de Lourdes, fermé depuis le 17 mars, rouvre aux pèlerins « de proximité », mais craint une saison blanche

B.C.

— 

Le sanctuaire de Lourdes le 26 avril 2019 pendant la semaine pascale
Le sanctuaire de Lourdes le 26 avril 2019 pendant la semaine pascale — H. Menal / 20 Minutes

Déserté pour Pâques, le sanctuaire de Lourdes sera par contre rouvert pour l’Ascension, l’une des grandes fêtes chrétiennes. La cité mariale, qui avait dû fermer ses lieux de pélérinage depuis le 17 mars en raison de l’épidémie de coronavirus, pourra à nouveau accueillir les fidèles à compter de samedi a annoncé le recteur du sanctuaire Notre-Dame.

Cette réouverture les après-midi est dédiée pour l’heure « aux pèlerins de proximité ». Le port du masque y sera obligatoire et un respect des distances entre les croyants est aussi demandé. Les pèlerins par dix pourront se recueillir devant la grotte où la Vierge est apparue selon la religion catholique à Bernadette Soubirous en 1858, ainsi qu’aux chapelles de Lumière et aux robinets d’eau de la Grotte. Les piscines seront par contre fermées.

Durant la période de confinement, et à la demande de la préfecture, l’Accueil Notre-Dame avait été transformé en centre d’hébergement pour des malades atteints du Covid-19 en situation de précarité. Une structure qui reçoit habituellement des personnes malades ou fragiles désireuses d’accomplir un pèlerinage.

8 millions d’euros de pertes

Cette fermeture est une première dans l’histoire de Lourdes. Et elle n’est pas sans conséquence sur les finances du sanctuaire qui entrevoit 8 millions d’euros de pertes. « Depuis le début de la crise, chaque jour les pèlerinages organisés annulent leur participation. Le Sanctuaire entrevoit une saison quasi blanche, dépourvue de la présence des pèlerins malades. Les ressources du Sanctuaire sont intimement liées à la fréquentation des pèlerins. Sans leur présence, sans leur offrande sur place, Lourdes ne peut pas vivre », relève ses responsables qui venaient à peine de retrouver un équilibre financier.

« La réouverture, ce samedi 16 mai, est un grand signe d’espérance ! Je m’en réjouis beaucoup et à cette occasion je veux lancer cet appel : Aidez le Sanctuaire à se relever ! », a indiqué son recteur, Olivier Ribadeau Dumas lors d’un appel aux dons pour maintenir l’activité de ce lieu fréquenté chaque année par des millions de personnes.