VIDEO. Déconfinement à Saint-Malo : Un grand bol d’air sur les remparts en attendant l’ouverture des plages

REPORTAGE L’accès aux remparts de la ville est de nouveau autorisé, mais il n’y avait pas foule ce lundi après-midi, en raison notamment des conditions météo

Jérôme Gicquel

— 

En ce premier jour de déconfinement, certains ont profité des charmes de Saint-Malo.
En ce premier jour de déconfinement, certains ont profité des charmes de Saint-Malo. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • En ce premier jour de déconfinement, Saint-Malo a retrouvé un peu d’animation.
  • Les remparts de la ville sont de nouveau accessibles au public.
  • Pour profiter de la plage, il va par contre falloir patienter un petit peu.

« Cela fait plus de deux mois que je n’avais pas vu la mer, c’est un pur bonheur ». Sur les remparts de Saint-Malo ce lundi, Brigitte ne perd pas une miette du spectacle. Avec son mari, elle a quitté Dinan (Côtes-d’Armor) pour passer l’après-midi dans la cité corsaire. Et ce ne sont les fortes rafales de vent qui l’auraient découragé de sortir. Bien au contraire. Car pour Brigitte, cette balade vivifiante a une saveur toute particulière. « J’ai contracté le virus et j’ai passé huit jours à l’hôpital, je suis une miraculée, indique-t-elle. Quand j’ai été rétablie, j’ai dit à mon mari que la première chose que je ferai, ce serait d’aller voir la mer ».

Sur les remparts de Saint-Malo, l’emblème de la ville, ce n’est pourtant pas la foule ce lundi après-midi en ce premier jour de déconfinement. L’accès y a d’ailleurs été régulé par le maire avec un sens de circulation obligatoire et six escaliers pour l’entrée et six autres pour la sortie. Son appareil photo en bandoulière, André mitraille la cité corsaire sous toutes les coutures. Pour lui aussi cette balade au bord de mer était vitale. « Je travaille dans un hôpital psychiatrique à Rennes et j’avais vraiment besoin de me ressourcer pour gérer mon stress, assure-t-il. On retrouve un espace de liberté que l’on avait perdu et c’est vraiment plaisant ».

Les plages restent toujours interdites

Au pied des remparts de la ville, la plage de Bon Secours ainsi que la grande plage du Sillon restent par contre toujours interdites. Comme bon nombre d’élus bretons, le maire Claude Renoult a sollicité la préfète pour demander la réouverture progressive de certaines plages de la ville. Une demande toujours à l’étude et qui devrait prendre quelques jours pour être validée, le temps qu’un cahier des charges strict soit établi.

Si les remparts de Saint-Malo sont de nouveau accessibles, les plages de la ville sont par contre toujours interdites.
Si les remparts de Saint-Malo sont de nouveau accessibles, les plages de la ville sont par contre toujours interdites. - J. Gicquel / 20 Minutes

En attendant de pouvoir de nouveau faire trempette, les déconfinés prennent plutôt leur mal en patience. « On peut déjà se balader au bord de mer, il ne faut pas être trop gourmand », indique Michel, un retraité malouin, qui apprécie « le spectacle de ces paysages vierges ». « Bien sûr que j’aimerais me balader les pieds dans l’eau mais ce n’est qu’une question de jours, renchérit Lydie, croisée sur la digue. On attend depuis déjà deux mois, on peut bien encore patienter une petite semaine ! ».

« C’était glauque l’intra-muros pendant le confinement »

Dans l’intra-muros en revanche, certains commencent à trouver le temps long. C’est le cas de Gaël qui tient une boutique de produits régionaux. « Il a fait beau pendant tout le confinement et juste le jour où l’on peut rouvrir, on se tape une tempête », sourit-il, un brin désabusé.

La réouverture des remparts depuis ce lundi lui redonne toutefois un peu de baume au cœur. « Cela fait du bien de croiser un peu de monde car c’était vraiment glauque pendant le confinement dans l’intra-muros, tout était fermé et on croisait toujours les mêmes personnes », souligne le commerçant, qui attend désormais le retour des touristes. « On est dans l’expectative comme beaucoup, indique-t-il. Mais je crains que si la saison n’est pas bonne, certains doivent mettre la clé sous la porte.