Déconfinement à Marseille : Motards en shorts ou tongs, automobilistes trop pressés...Le préfet redoute les accidents de la route

DECONFINEMENT Emmanuel Barbe en appelle à la vigilance de chacun « après deux mois sans conduire »

C.G.

— 

Un gendarme, lors d'une opération de sécurité en décembre 2019 (photo d'illustration).
Un gendarme, lors d'une opération de sécurité en décembre 2019 (photo d'illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La peur d’avoir un nombre d’accidents de la route bien trop élevé. A la veille du déconfinement dans les Bouches-du-Rhône, le préfet de police a tenu à mettre en garde les habitants de Marseille, les appelant à redoubler de vigilance pour ne pas perdre les bons réflexes. Comme respecter les distances de sécurité… ou ne pas conduire avec des chaussures inappropriées.

« On n’a jamais vécu une période comme celle-ci : deux mois sans conduire », soulève Emmanuel Barbe dans La Provence. Et de s’inquiéter : « Il y a un vrai risque qu’on enregistre de nombreux morts mais aussi de graves blessures qui, en plus, encombreraient nos services hospitaliers qui doivent rester concentrés sur la lutte contre l’épidémie de coronavirus ».

Les motards en première ligne

Le préfet a également tenu à s’adresser aux motards en leur conseillant de « refaire une balade tranquille » afin de se remettre en jambes et avant d'« arsouiller », pots d’échappements à fond.

« On le sait : à moto, la moindre trajectoire mal négociée peut s’avérer fatale, ajoute-t-il. D’autant que certains, ici, de façon totalement ahurissante, roulent en tee-shirt, en short et parfois même en tongs ».