VIDEO. Déconfinement : Ce que vous allez pouvoir (re) faire à partir de ce lundi 11 mai

LIBERTÉS Le confinement doit prendre fin ce lundi 11 mai en France avec des règles toutefois très précises 

H.S. avec AFP

— 

À Paris, les rames de métro, quais et sièges sont prêts a accueillir les voyageurs d Ile de France : autocollants entre les sièges, rappel des mesures pour respecter les gestes barrières, etc.
À Paris, les rames de métro, quais et sièges sont prêts a accueillir les voyageurs d Ile de France : autocollants entre les sièges, rappel des mesures pour respecter les gestes barrières, etc. — Louise MERESSE/SIPA
  • Confinée depuis le 17 mars, la population française va connaître un déconfinement très progressif à partir de ce lundi 11 mai.
  • Tout en desserrant l'étau, le gouvernement maintient ou instaure de nombreuses obligations, notamment dans les régions les plus exposées à la propagation du virus.
  • Les déplacements longs, à plus de 100 km du domicile, resteront interdits sauf dérogations exceptionnelles. 

Après cinquante-cinq jours de confinement, les Français vont pouvoir souffler. À partir de ce lundi 11 mai, le pays entre dans une nouvelle phase majeure dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus :  celle du déconfinement. Une libération progressive menacée par la hantise d’une seconde vague, alors que le pays compte déjà près de 26.300 morts du Covid-19.

Détaillé par le Premier ministre Edouard Philippe le 7 mai dernier, ce plan de déconfinement s’accompagne de nouvelles obligations et restrictions à l’échelle nationale et locale. Des mesures qui vont, une fois encore, modifier le quotidien de la population. Quelles activités seront de nouveau autorisées ? Et à quelles conditions ? Pour y voir plus clair et comprendre ce qui va changer concrètement à partir de ce lundi, 20 Minutes fait le point.

  • Sortir de chez-soi sans attestation

C’est la première des libertés qui avait été restreinte pendant le confinement : celle d’aller et venir à sa guise. À partir de ce lundi, il ne sera plus nécessaire de se munir d’une attestation pour sortir de chez soi, pour aller faire des courses, du sport ou simplement se balader. Mais le déconfinement ne signe pas la disparition totale de ces attestations puisqu’elles resteront obligatoires dans deux cas (voir plus bas) : si l’on souhaite se déplacer à plus de 100 km de son domicile ou si l’on souhaite emprunter les transports en commun (uniquement en Ile-de-France) entre 6h30 et 9h30 et entre 16h00 et 19h00.

  • Retrouver ses commerces

Fermés depuis le 17 mars, de nombreux commerces vont rouvrir leurs portes. Il sera possible d’acheter des fleurs, des vêtements, d’aller chez le coiffeur ou dans un salon d’esthétique, de se rendre dans une librairie, un disquaire ou une galerie. Les marchés en plein air vont eux aussi rouvrir tout comme les centres commerciaux et grands magasins de plus de 40.000 m2 sur autorisation du préfet et s’ils « respectent un cahier des charges strict » en « limitant le nombre de personnes présentes en même temps ». Les magasins pourront également refuser à un client d’entrer s’il ne porte pas de masque. À Paris en revanche, les grands magasins, dont les Galeries Lafayette et le Printemps boulevard Hausmann ou le forum des Halles, restent fermés jusqu’à nouvel ordre.

  • Retourner à l’école primaire…

Selon le ministre de l’Education, « un peu plus d’un million d’élèves reviendront dans leurs classes » à partir de ce lundi 11 mai et 130.000 professeurs sont attendus pour les accueillir en classe. Cela représente environ 15 % des élèves et 34 % des enseignants du primaire. Orchestrée par les communes, la rentrée se fait sur la base du volontariat pour les familles. Pour des raisons médicales ou privées, un certain nombre d’enseignants devraient aussi continuer de faire la classe « à distance ». Les élèves de 6e et de 5e devront attendre le 18 mai pour revenir sur les bancs du collège et les élèves de 4e et 3e devront attendre fin mai. La décision de rouvrir ou non les lycées début juin serait elle aussi prise fin mai.

  • …Ou à la crèche

Les crèches vont aussi rouvrir mais la reprise est très encadrée. Les masques seront obligatoires pour les professionnels et le seuil de 10 enfants maximum par groupe a été fixé. De fait, tous les enfants en bas âge ne pourront retourner à la crèche. Seront prioritaires les enfants des soignants, des personnels des maisons de retraite et de la protection de l’enfance. Puis les enfants des enseignants, des couples bi actifs où au moins l’un des deux parents ne peut pas télétravailler, et des familles monoparentales.

  • Voir des amis ou des proches

Dès ce lundi, il sera possible de voir « en vrai » ses proches et ses amis, puisque les rassemblements dans les lieux privés seront autorisés. Ils seront toutefois limités à dix personnes au maximum, idem pour les rassemblements sur la voie publique. Edouard Philippe a précisé que ces visites privées devront « être entourées de précautions, comme les sorties ». Par ailleurs, il sera demandé aux personnes âgées de plus de 65 ans, qui comptent parmi les plus fragiles, de continuer à limiter au maximum les contacts avec l’extérieur. Oubliez en revanche les retrouvailles dans un bar, au restaurant ou en discothèque puisque ces établissements restent fermés jusqu’à nouvel ordre.

  • Se rendre au travail

Le gouvernement sur ce point est très clair : le télétravail doit être maintenu partout où il est possible pour éviter au maximum les déplacements. S’il n’est pas possible (pour les commerçants, les soignants, les artisans, les enseignants par exemple…), les horaires décalés doivent être encouragés, pour réduire au maximum la présence simultanée des personnes à la fois sur le lieu de travail et dans les transports. Le port du masque sera obligatoire dès lundi dans tous les transports publics et des masques devraient être distribués gratuitement dans certains réseaux de transports, notamment en Ile-de-France.

  • Se balader en forêt, dans les bois et se baigner

Pour les départements en vert, les parcs et les jardins pourront rouvrir dès lundi. Mais si vous habitez dans un département en rouge, les restrictions d’accès sont maintenues. Des dérogations sont toutefois envisageables. Ainsi, la mairie de Lille, en accord avec la préfecture, a obtenu la réouverture du parc de la Citadelle à partir de ce lundi. En revanche, tous les espaces forestiers et les bois vont rouvrir, et ce peu importe la couleur de votre département. À Paris, les bois de Vincennes et de Boulogne, le Champ-de-Mars et l’esplanade des Invalides seront accessibles, tout comme les voies sur berges qui rouvriront sur toute leur longueur. Enfin, pour les chanceux qui habitent à proximité de la mer ou de l’océan, l’accès aux plages, aux lacs et centres nautiques sera rendu possible si les préfets l’autorisent après demande des maires et si un dispositif et des aménagements sont jugés suffisants pour garantir la distanciation physique. Sur ce point, on note d’ores et déjà des disparités territoriales. À Ajaccio en Corse, le maire a opté pour une fermeture des plages de la ville pour encore « au moins quinze jours ». À quelques milliers de kilomètres de là, la collectivité de Saint-Martin a, elle, autorisé depuis vendredi la reprise de la baignade et les accès à la plage dans la petite île dépendant de la Guadeloupe.

  • Se cultiver

Dès ce lundi, certains établissements pourront offrir une première « soupape » artistique. Les bibliothèques, les médiathèques et certains petits musées locaux et monuments pourront rouvrir si le respect des gestes barrières et la distanciation physique sont envisageables. Le ministre de la Culture a précisé que ces réouvertures seront évaluées en fonction des « jauges » (nombre de personnes autorisées) et du « rayonnement [kilométrique] » des établissements. « Il ne faut pas que ce soit un rayonnement qui fasse venir les gens de trop loin. Les petits musées qui n’impliquent pas des déplacements importants en dehors d’un bassin de vie ou du département pourront rouvrir à partir du 11 mai », a-t-il dit. En revanche, les cinémas et les salles de spectacles restent fermés.

  • Partir pour un week-end ou des vacances

Si vous pouvez oublier votre voyage à Bali, Venise ou Berlin, vous pourrez vous aérer et vous offrir une petite escapade en dehors de votre lieu d’habitation. S’ils sont déconseillés par les autorités pour limiter la propagation du virus, les déplacements sont toutefois autorisés dans une limite de 100km de son domicile (à vol d’oiseau), sans attestation mais avec un justificatif de domicile. Vous pourrez même aller au-delà si vous restez dans la limite de votre département. En revanche, il sera interdit d’aller à plus de 100 km de chez soi sans raison valable, à savoir « un motif impérieux, familial ou professionnel ».

  • (Re) faire du sport

L’horizon des sportifs va considérablement s’élargir à partir de lundi. Oubliez l’attestation ou la limite horaire, la pratique sportive peut désormais se faire à toute heure et toujours dans la limite des 100 kilomètres. Si tout rassemblement est limité à dix personnes, la pratique individuelle et en plein air doit rester la norme. « Une distance de dix mètres minimum entre deux personnes » qui font de la course à pied ou du vélo est recommandée. Pour des activités statiques, comme le fitness ou le yoga, comptez 4m2 d’espace par personne, toujours en plein air et à moins de dix pratiquants.

Les amateurs de tennis pourront aussi s’exercer dès lundi mais seulement en simple et sur des courts « totalement découverts ». Les pratiquants sont appelés à arriver déjà en tenue pour ne pas accéder aux vestiaires, à nettoyer bancs et chaises avec un produit désinfectant, et chaque joueur devra servir avec ses propres balles, marquées d’un signe distinctif. Les golfs peuvent également rouvrir avec un maximum de deux golfeurs autorisés par partie, à trois mètres de distance et chacun avec son matériel. Les centres équestres vont pouvoir rouvrir leurs installations en plein air a fait savoir le ministère des Sports à l’AFP. Toutes les piscines et salles polyvalentes restent en revanche fermées jusqu’à nouvel ordre.

  • Se recueillir au cimetière

Tous les cimetières de France seront accessibles à partir de lundi a fait savoir le Premier ministre. Les familles pourront donc se recueillir en respectant le seuil fixé à 10 personnes pour se rassembler autour d’une sépulture. Si les cérémonies religieuses restent proscrites jusqu’au 2 juin, vous pourrez toutefois vous rendre aux cérémonies funéraires qui resteront limitées à 20 personnes.

  • Voir un proche détenu

Coupés de leurs proches depuis le 17 mars, les détenus vont pouvoir retrouver leurs familles dès ce lundi. Supprimés temporairement, les parloirs seront limités à une personne, pour une heure maximum, une fois par semaine, avec des règles sanitaires drastiques et ce jusqu’au 2 juin a fait savoir à l’AFP le directeur de l’Administration pénitentiaire, Stéphane Bredin.