Coronavirus en Dordogne : Un nouveau foyer de contamination découvert après des obsèques

EPIDEMIE Au moins neuf cas positifs au Covid-19 ont été confirmés dans ce département classé vert

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus en Dordogne: Un nouveau foyer de contamination découvert après des obsèques (Illustration)
Coronavirus en Dordogne: Un nouveau foyer de contamination découvert après des obsèques (Illustration) — Clément Follain / 20 Minutes

Un nouveau foyer de contamination au Covid-19 a été découvert le 5 mai en Dordogne. Au moins neuf cas de coronavirus y ont été détectés après des obsèques dans ce département classé en zone verte.

L’origine de cette contamination se trouverait en effet, selon des informations de Sud-Ouest et France Bleu, dans des obsèques récemment organisées à Eglise-Neuve de Vergt, près de Périgueux, suivies d’une réunion de famille.

Au moins 103 tests pratiqués

Le 5 mai, un homme qui avait participé à ces obsèques a été diagnostiqué positif après une visite chez son médecin.

Alertée, l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a déclenché une recherche de « cas contact » parmi des dizaines de personnes dans l’entourage de cet homme. En tout, au moins 103 tests ont été pratiqués.

Selon un bilan de vendredi, huit personnes (plus cet homme) se sont révélées positives sur les 40 premières analyses remontées, a indiqué l’ARS. « Ces personnes sont asymptomatiques et à l’isolement chez elles », a précisé le préfet.

Une mise en garde contre le « relâchement »

La préfecture de la Dordogne a alors lancé une mise en garde contre un « relâchement » dans la dernière ligne droite avant le déconfinement. « Il faut qu’on soit très très vigilant, la vie redémarre mais pas comme avant », a insisté vendredi lors d’un point de presse le préfet de la Dordogne Frédéric Périssat.

« C’est vraiment l’illustration de ce que l’on ne souhaite pas vivre dans les trois semaines, c’est-à-dire : relâchement, réunions familiales, enfants, petits-enfants, grands-parents, voisins-voisines… On se retrouve à une trentaine et, au bout du compte, une seule personne va contaminer un nombre très significatif et derrière, ça va mobiliser beaucoup de monde » pour remonter et casser la chaîne de contamination, a dénoncé le représentant de l’Etat.