C’est l’heure du BIM : Philippe attendu sur le déconfinement, danger des « fêtes Covid-19 » et Giscard accusé d’agression sexuelle

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

M.C.

— 

Edouard Philippe intervient à la télévision le 19 avril 2020.
Edouard Philippe intervient à la télévision le 19 avril 2020. — ALLILI MOURAD/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Edouard Philippe présentera son plan de déconfinement ce jeudi à 16h

Il sera bien entouré. Pour présenter « l’étape du 11 mai » qui marque le début du déconfinement de la France département par département, Edouard Philippe sera accompagné, ce jeudi à 16h, de six ministres. Plusieurs sujets cristallisent l’attention à quatre jours du déverrouillage attendu du pays, qui doit s’effectuer de manière « progressive » et « différenciée », selon le Premier ministre : les conditions de réouverture des écoles maternelles et élémentaires, la reprise des transports publics, le retour dans les entreprises ou la possibilité de se déplacer dans un rayon de 100 km notamment.

Mise en garde contre les « fêtes Covid-19 » pour acquérir l’immunité

L’idée d’organiser des « fêtes Covid-19 » dans le but de contaminer des participants qui seraient ensuite hypothétiquement immunisés contre la maladie est « extrêmement dangereuse », ont mis en garde mercredi les autorités de l’Etat américain de Washington. « Des rassemblements de ce genre au beau milieu de la pandémie peuvent être extrêmement dangereux et exposent les gens à un risque accru d’hospitalisation et même de décès », a averti John Wiesman, responsable de la Santé de cet Etat du nord-ouest. « En outre, on ignore si les gens qui ont guéri du Covid-19 bénéficient d’une protection à long terme », a-t-il souligné. « Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur ce virus, y compris des problèmes de santé qui pourraient perdurer après l’infection ».

Valéry Giscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle par une journaliste allemande

Valéry Giscard d’Estaing visé par une plainte pour agression sexuelle. Une journaliste allemande accuse l’ancien chef de l’Etat français, âgé de 94 ans, de lui avoir touché les fesses avec insistance lors d’une séance photo après une interview fin 2018, révèlent Le Monde et le journal Süddeutsche Zeitung. Ann-Kathrin Stracke, âgée de 37 ans, a porté plainte devant le parquet de Paris le 10 mars dernier. Le directeur de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing, Olivier Revol, a indiqué aux deux quotidiens que l’ancien président n’avait « aucun souvenir de sa rencontre » avec la journaliste allemande, précisant : « Si ce qui lui est reproché était vrai, il en serait bien sûr navré, mais il ne se souvient de rien. »